Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: Bamory Ouattara remplace Nabi Issa Coulibaly à la tête de La Poste (conseil des ministres). 
Ouagadougou: 2 bus touchés par les flammes le 24 février dans un incendie sur le nouveau site de la Direction générale de la police municipale.
Sanmatenga: 3 policiers et 1 civil tués le 24 février dans une embuscade tendue par des individus armés sur l’axe Pissila-Gibga.  
Ouahigouya : le corps sans vie d’un attaché d'éducation retrouvé après une attaque terroriste le 22 février dans le village de Samboulga. 
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 

ECONOMIE

Dans un communiqué daté du 30 janvier 2020 et relayé par les médias et les réseaux sociaux, la société de téléphonie mobile Orange annonce un réajustement de ses tarifs à la hausse à partir du 17 février 2020. « Ce réajustement tarifaire fait suite à l’entrée en vigueur de la loi des finances pour l’exécution du budget de l’Etat exercice 2020, qui augmente le taux de la taxe spécifique sur les entreprises de télécommunication à 7% du chiffre d’affaires réalisé par chaque entreprise » explique la société.

Dans un tweet diffusé aujourd’hui, le Premier ministre juge la décision de la société Orange inacceptable et contre-productive. L’adoption de la loi de finance ne saurait être selon lui, un argument suffisant pour décider d’une augmentation des tarifs de façon unilatérale.

En effet, les responsables de cette société avaient adressé une correspondance à Son Excellence Monsieur le Premier ministre dans laquelle, ils ont exprimé leur inquiétude par rapport à l’augmentation de la taxe spécifique et demander au gouvernement d’examiner la question de la pression fiscale sur les opérateurs du secteur.

Il est inacceptable que, sans attendre la réaction du Chef du Gouvernement, les responsables de Orange décident de mettre en application la décision.

En l’absence d’une étude  qui va prouver que la pression fiscale sur le secteur des télécommunications est insupportable, le Gouvernement n’acceptera aucune augmentation liée à l’adoption de cette loi de finance. En claire, les prix pratiqués devront êtres maintenus jusqu’à ce que d’autres arguments plus plausibles  indiquent le contraire.

DCRP/ Primature

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé