Aujourd'hui,
URGENT
RDC: Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé nouveau Premier ministre
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Ouagadougou: un présumé pédophile entre les mains des gendarmes (Mairie arrondissement 3)
Mali: les enseignants reprennent le travail après cinq mois de grève
Burundi: au moins 9 morts dans l'effondrement d'une mine de coltan à Kabarore
Fasofoot: Rahimo FC sacré champion national 2018-2019, Usco et Ajeb relégués en D2 
Madagascar: 4 morts suite à une intoxication à la viande de tortue de mer
Bobo-Dioulasso: un prêtre assassiné, un autre blessé par leur ancien cuisinier (AIB)
Cybercriminalité: une opération policière internationale démantèle un réseau de cybercriminels ayant fait plus de 40 000 victimes dans le monde

Photo: présidence du Faso

ECONOMIE

La cérémonie officielle d'ouverture de la 21e édition de la Journée nationale du Paysan (JNP) s'est tenue ce vendredi 26 avril 2019 au Lycée Bafudji de Gaoua. Au cours de cette édition, la « sève nourricière »  du Burkina va mûrir des réflexions sur le défi de la sécurité alimentaire pour  trouver des solutions « idoines » afin de contribuer au développement du Burkina  dans un contexte d'insécurité. 

C'est autour du thème: « Défi de la sécurité alimentaire dans un contexte d'insécurité : quelles stratégies d'accompagnement des exploitations agro-sylvo-pastorales, halieutiques et fauniques? »  que se tient la JNP 2019. Cette cérémonie d'ouverture a été présidée par le  chef de l'État, Roch Marc Christian Kaboré. L'occasion était pour lui de témoigner sa «  reconnaissance » aux producteurs et productrices, acteurs de « premier rang du tissu économique et social du Burkina Faso ». « En effet, pour permettre le développement économique et social  de notre pays  dans son ensemble, nous devons transformer structurellement l'agriculture dans sa globalité. Les multiples attaques constituent une menace très sérieuse affectant négativement les actions déployées au niveau des exploitations agro-sylvo-pastorales. Il est plus que jamais nécessaire de mûrir les réflexions en élargissant la concertation aux acteurs de base directement touchés » a fait  comprendre  le président du Faso.

Aux dires de Moussa Koné, président de la Chambre nationale d'Agriculture, le secteur rural constitue le principal levier du développement du Burkina. La JNP pour lui est donc  une occasion de  rendre hommage aux  acteurs du monde rural qui s'investissent afin d'assurer l'essentiel des  besoins alimentaires des Burkinabè. En vue de permettre aux chambres d'agricultures d’accomplir leurs missions, le représentant  a souhaité un accompagnement de l'Etat afin  que dans un court terme, toutes les régions soient dotées d'un siège.

La création de la Banque Agricole du Faso, le financement de plus de 645 projets à travers le fond de développement de l'élevage , la diffusion de 17 tonnes de semences forestières  améliorées et la mise en terre de 4 millions 200 mille plants sont entre autres les actions '' fortes '' et mesures de réformes qui ont été réalisées pour soutenir la transformation du secteur de l'agriculture selon Salifou Ouédraogo, ministre de l'Agriculture et  des Aménagements hydro-agricoles.

Un don en semences, intrants et équipements agricoles pour la campagne à venir d'une valeur de plus de 70 millions de F CFA a été octroyé aux producteurs par le gouvernement. Aussi, 141 acteurs du monde rural ont par la même occasion été distingués, chevaliers de l'ordre du mérite du développement rural avec soit agrafe agriculture, soit  élevage.

Suite à cela, le président du Faso, Roch Marc Christian Kabore a procédé à l'ouverture de la foire des produits et à la visite des stands. L'entretien direct entre le président du Faso et  les acteurs du monde rural est  prévu pour ce samedi 27 avril 2019. 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir