Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: 11 personnes décèdent au cours de leur garde-à-vue, le parquet ouvre une information judiciaire
Espace: l’Inde reporte le lancement de sa seconde mission lunaire
Football: la finale de la CAN 2019 opposera le vendredi 19 juillet au Caire, le Sénégal à l'Algérie
Burkina: l'ancien Premier ministre, Paul Kaba Thiéba prend officiellement les rênes de la Caisse des dépôts et consignations
Soudan: le régime militaire annonce avoir déjoué une «tentative de coup d’État»
Paludisme: «La tendance de la mortalité est en baisse» au Burkina Faso (AIB)
Coopération: le Burkina Faso et le Niger signent un accord pour le développement de leur zone frontalière (AIB)
Madagascar: adoption d’une loi sur le recouvrement des avoirs illicites
G5 Sahel: l’Union européenne renouvelle son soutien à l’institution
Médias: le CSC dispose désormais d'un nouveau matériel de contrôle pour le monitoring

Image d'illustration/journalducameroun.com

ECONOMIE

Dans un communiqué rendu public ce 20 mars 2019, le ministère en charge du Commerce a alerté l’opinion sur une probable tentative d’importation de riz de mauvaise qualité sur le territoire national après que la cargaison fut refoulée aux ports togolais et guinéen.

« La cargaison de riz en provenance d’Asie objet du communiqué N°019-0003/MCIA/SG/DGCRF du 4 février 2019 après avoir échoué son déchargement successivement aux ports de Guinée et de Lomé, se serait redirigée au port d’Abidjan dans l’intention d’approvisionner le marché burkinabè. En rappel, les inspections opérées sur ladite cargaison en Guinée et au Togo n’ayant pas permis d’attester la bonne qualité de ce riz, le ministère a signifié son refus catégorique à toute tentative de faire rentrer ce riz au Burkina Faso » peut on lire dans ledit communiqué.

Par conséquent, les autorités ont averti que « les auteurs de toute importation de riz non-conforme aux exigences de qualité s’exposeront à des sanctions » et la marchandise sera détruite.

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé