Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 
Burkina: le gouvernement et ses partenaires vont injecter 5,2 milliards FCFA dans 12 projets afin de promouvoir l’agriculture contractuelle
Fichier électoral  : le top départ pour l'enrôlement du Centre donné, les équipes d'enrôlement vont officier sur la région du 23 juin au 9 juillet 2020
Burkina: lancement ce 23 juin 2020 des examens franco-arabes du CEP et BEPC. 12 500 candidats concernés par les deux examens.
Covid-19: le grand pèlerinage à la Mecque (Arabie saoudite) aura lieu, mais avec un nombre "très limité" de fidèles. 
Covid-19: le porte-parole du gouvernement, Remi Dandjinou annonce la réouverture prochaine des frontières terrestres et aériennes du Burkina

ECONOMIE

Au Burkina, dans le cadre de la commémoration des 25 ans de l’Union économique et monétaire Ouest-africaine (UEMOA), le gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) Meyliet Koné Tiemoko a eu une audience avec le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba ce vendredi 11 janvier 2019.

En tant que gouverneur de la BCEAO, Koné Tiemoko affirme que «la santé économique de l’UEMOA est bonne». Une bonne forme qui se justifie selon lui par l’augmentation du Produit intérieur brut (PIB) depuis pratiquement 2012 et qui est toujours en croissance. Ce qui n’est pas le cas pour les pays des autres régions renchérit-il. Au niveau du Burkina, «la croissance est bonne malgré les difficultés sécuritaires», selon M. Tiemoko. Une croissance qui serait de 6,6% en 2018 selon le patron de la BCEAO.

«Ce tour d’horizon nous a permis de voir que les perspectives pour les années à venir sont bonnes. Il faut souhaiter que les conditions sécuritaires s’améliorent de plus en plus pour permettre au Burkina d’aller de l’avant et permettre une croissance de plus en plus élevée. On ne peut pas ne pas dire la satisfaction que nous avons de voir que le pays avance comme tous les pays de l’union à la satisfaction non pas seulement de la banque centrale mais aussi de la communauté financière internationale», reconnait M. Tiemoko. Il souhaite d’ailleurs que les conditions s’améliorent et que les efforts fournis soient récompensés pour un bonheur de plus en plus important des populations burkinabè.

Du débat sur le francs CFA, le gouverneur de la BCEAO estime qu’il n’y a pas d’actualité avec cette monnaie. «Le francs CFA est une monnaie solide, qui sert nos Etats, qui permet la croissance et que les populations adoptent. Parce qu’on ne voit dans aucun pays, des personnes qui se lèvent pour dire qu’ils veulent le Dollar, le Yen ou des Euros. Ils travaillent tous avec le francs CFA. C’est une polémique qui s’est faite à un moment. Pour nous, il n’y a pas de problème avec le francs CFA», ajoute M. Tiemoko. Cependant, Koné Tiemoko reconnait qu’une monnaie peut évoluer lorsque les pays évoluent. Mais pour lui, elle évoluera selon ce que les conditions économiques imposeront et non à cause d’une quelconque polémique.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir