Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: dans l'attente de la nomination d'un Premier ministre, le président charge l'équipe sortante d'expédier les affaires courantes
USA: le prochain sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un prévu fin février, le lieu pas encore précisé (Maison Blanche)
France: Alexandre Benalla a été mis en examen pour «usage public et sans droit d'un document justificatif d'une qualité professionnelle»
Burkina: le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba a présenté sa démission et celle de son gouvernement au président du Faso qui l'a accepté
RDC: l'Union africaine demande «la suspension de la proclamation définitive» des résultats
Justice: la CPI ordonne le maintien en détention de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo
Colombie: au moins 21 personnes ont été tuées et dix autres blessées  dans un attentat à la voiture piégée, à Bogota
Yémen: les observateurs de l'ONU cibles de tirs à Hodeïda, ils sont sains et saufs, selon les Nations unies (RFI)
Ghana: un journaliste d’investigation assassiné à Accra
Burkina: le Canadien Kurk Woodman, enlevé dans la nuit du 15 au 16 janvier à Tiabangou (Région du Sahel) a été retrouvé mort

ECONOMIE

L’Assemblée nationale a adopté ce mardi 18 décembre 2018, le budget de l’Etat gestion 2019. Il se chiffre en recette en 1954,5 milliards de F CFA contre des dépenses prévisionnelles de 2213,290 milliards de F CFA soit un déficit de plus de 259 milliards de F CFA.

Le projet de loi portant exécution du budget gestion 2019 a été voté à 88 voix pour et 38 contre. De ce budget, on peut retenir que l’exécutif privilégié les ressources propres qui s’élèvent à plus de 1697 milliards de nos francs. Les dépenses de fonctionnement occupent près de 71% des dépenses totales avec une prédominance de la masse salariale qui s’élève à environ 836 milliards. Les dépenses d’investissement s’élèvent quant à elles à près de 28% du budget total.

Budget de la défense et de la sécurité en hausse…

Compte tenu du contexte sécuritaire délétère lié aux attaques terroristes, le budget du ministère en charge de la sécurité et celui en charge de la défense nationale a été revu à la hausse.

Ainsi, le département voit son budget passé de plus de 71 milliards à plus de 99 milliards de F CFA soit une hausse de près 38%. Celui de la défense passe de plus de 169 milliards à plus de 209 milliards  soit une hausse de près de 23%.

Les fonds communs désormais encadrés

Autre caractéristique de ce budget 2019 : les fonds communs sont désormais encadrés selon les explications de la ministre en charge de l’Economie et des Finances, Rosine Sori/Coulibaly reçu sur le plateau de la télévision nationale.

« Ces fonds communs seront plafonnés. Ils ne peuvent en aucun cas dépassés 25% du salaire du travailleur » a fait savoir la cheffe du département des Finances. A coté de cela, elle a laissé entendre que l’exécutif a eu le quitus de la Représentation nationale pour des mesures d’accompagnement pour réduire les conséquences de ce plafonnement.  A l’en croire, certains travailleurs avaient contracté des prêts bancaires adossés sur ces fonds communs. « Il était important que le gouvernement puisse prendre cela en charge et nous sommes en train d’y travailler » a-t-elle ajouté.

«  Ce budget est un budget responsable, de vérité et qui appelle tout le monde à contribuer au financement du développement du pays à travers un certain nombre de mesures fiscales » a avancé la ministre des finances.

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

L’instauration de l’état d’urgence dans certaines régions du Burkina contribuera-t-elle a résoudre la question du terrorisme?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé