Aujourd'hui,
URGENT
Nigéria: 37 morts dans les attaques de trois villages dans l’État de Sokoto
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans

Les participants étaient très assidus et attentifs aux communications

ECONOMIE

L’Association Burkinabè des Gestionnaires des Ressources Humaines (ABGRH) a organisé du 6 au 8 décembre 2018 à Bobo Dioulasso, ses huitièmes Journées nationales des ressources humaines (JNRH). Plusieurs panels étaient au centre de ce rendez-vous du donné et du recevoir autour du thème central : «Leadership moteur de performance sociale des structures».

Convaincu de ce que les ressources humaines constituent un véritable moteur de croissance d’une entreprise, l’ABGRH a placé ses huitièmes JNRH sous le thème «Le leadership, moteur de performance sociale des structures». Venus du Mali, du Niger et du Burkina, les participants, une cinquantaine environ, ont eu droit à des partages d’expériences sur des cas en rapport avec les différentes communications. Occasion également pour eux, de rencontrer des personnes qui traversent des situations semblables aux leurs. Ce qui leur permettra de développer des capacités et de faire des rencontres leur permettant d’avoir un réseau de contacts de plus.

Pour Anicet Sylvain Bationo, président de l’ABGRH, il ne peut y avoir de performances économiques sans performances sociales. «Il n’y a pas véritablement un cadre d’échanges sur les problématiques des ressources humaines au Burkina. Pourtant, la principale ressource d’une entreprise c’est la ressource humaine. Bien entendu l’ABGRH mène d’autres activités mais ce n’est qu’au cours de ces journées que l’on traite des grandes problématiques. Donc c’est normal qu’à un moment donné l’on s’arrête pour réfléchir sur des problématiques au cœur de nos préoccupations», explique M. Bationo. Ces rencontres permettent donc à l’ABGRH d’outiller les gestionnaires des ressources humaines pour réussir les projets RH dans les entreprises.

Éric Gratton, Directeur général de Roxgold

Pour Éric Gratton, Directeur général de Roxgold par ailleurs président des JNRH 2018, la ressource principale dans tous les secteurs incluant le secteur minier, ce sont les Hommes. «Aujourd’hui dans le secteur minier, nous avons des défis très importants à relever et l’on a besoin d’équipes qui sont à la hauteur, c’est-à-dire des leaders qui sont prêts à aller au-devant et trouver des solutions innovantes lorsque les défis se présentent à eux», Le DG de Rox Gold n’a pas manqué de saluer cette initiative de l’ABGRH car selon lui,

Dr Claude Aimé Tassembedo, président du comité scientifique

Pendant 48Heures, les participants ont échangé autour des thématiques telles que, «L’identité africaine et culture d’entreprise», «Les pratiques de fidélisation des employés», «La gestion des compétences : quels outils utilisés ?». En effet le leadership tel que vu d’un point de vu général, parait aussi simple mais pour que ça prenne, il faut que cela soit en lien avec la culture du milieu. C’est donc le contenu du thème central qui a fait objet des deux jours de réflexion. Aux termes des échanges, le Dr Claude Aimé Tassembedo, président du comité scientifique dit être satisfait puisque selon lui, les gestionnaires savent désormais accompagner leurs chefs d’entreprises dans certaines situations et surtout anticiper pour permettre aux entreprises d’avoir des résultats probants.

Mariam Maiga Mandé, présidente des GRH du Mali

Mariam Maiga Mandé est la présidente des gestionnaires des ressources humaines du Mali. Pour elle, le thème de ces 8è JNRH est la bienvenue vue la place qu’occupe les RH dans la vie des entreprises. Elle salue le dynamisme de l’ABGRH et la qualité d’organisation de ces journées.

Le clou de ces 8e JNRH a été un dîner gala au cours duquel, les trois groupes ayant présenté la meilleure thématique ont été désignés par les participants et primés.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé