Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le gouverneur de l’Est met en garde les individus qui veulent «entraver la liberté d'action des troupes» de l'opération Otapuanu
Brésil: l'ancien président brésilien Michel Temer arrêté dans une enquête anticorruption
Nouvelle-Zélande: le pays interdit la vente de fusils d'assaut et semi-automatiques en réponse à l'attaque de Christchurch qui a fait 50 morts
Mozambique: 15 000 personnes encore menacées après le passage du cyclone Idai
Centrafrique: un accord trouvé entre le pouvoir et les groupes armés
Burkina: des membres du Conseil de sécurité des Nations unies annoncés à Ouagadougou le 24 mars prochain
Cyclisme: Paul Daumont et Awa Bamogo en bronze aux championnats d’Afrique de cyclisme (AIB)
Burkina: les deux enseignants enlevés le 11 mars dernier sur l'axe Djibo-Kongoussi ont été assassinés ce lundi 18 mars
France: le pape François refuse la démission du cardinal Barbarin, archevêque de Lyon, accusé de non dénonciation d'actes pédophiles
Kazakhstan: le président Noursoultan Nazarbaïev annonce sa démission après près de 30 ans de pouvoir

ECONOMIE

Placé sous le patronage de Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, président de la République de la Guinée Equatoriale et avec pour thème «avenir du textile africain: défis environnementaux et perspectives de développement socio-économique»,  le Salon international du textile africain (Sita) se tiendra du 28 au 30 novembre 2018 à Ouagadougou.  Le commissariat général dudit Salon a animé une conférence de presse sur les préparatifs de cette 5ème édition ce mardi 6 novembre 2018. 

Le Sita est un marché de promotion, de négociation et d’échanges qui rassemblent sur un même espace, différents professionnels du textile vestimentaire et de l’ameublement (industriels, artisans et stylistes). D’après la directrice générale du Salon, Antoinette Yaldia,  cette 5e édition se tiendra du 28 au 30 novembre 2018 à Ouagadougou avec la participation de pays africains et de ceux d’autres continents et, offrira une plateforme internationale de valorisation du textile africain. 

L’objectif général du Salon est de promouvoir le développement du textile africain à travers la création d’une filière porteuse d’espoir pour l’agriculture africaine grâce à la valorisation du port du tissu traditionnel. «Il s’agit pour les promoteurs du Sita et ses partenaires de valoriser et promouvoir le textile africain, protéger et accorder au textile africain sa place dans le contexte de la mondialisation, faire de la diaspora l’ambassadrice de la promotion du textile africain et enfin, insuffler aux professionnels du textile des ambitions à l’échiquier mondial» a expliqué la directrice du Salon. 

Comme les éditions précédentes, le textile africain sera célébré à travers 6 activités majeures. Il s’agit d’une cérémonie d’ouverture le mercredi 28 novembre sur l’avenue des Tensoba, d’une parade des tenues traditionnelles africains, d’une exposition vente au pavillon Arc –en-ciel  d’exposition du Siao. En sus, il y aura une conférence internationale sur le thème de l’édition le jeudi 29 novembre, des soirées de défilé grand public et enfin une soirée apothéose dénommée «nuit du coton» le vendredi 30 novembre. 

Des innovations majeures, il y en aura 2 pour cette édition du Sita à entendre  la directrice générale. L’une d’elle est le patronage du président de la République de la Guinée Equatoriale et la deuxième, est la trentaine de pays notamment africains (la Guinée Equatoriale, le Niger, le Congo, le Zimbabwe, le Togo, le Cameroun, la Côte-d’Ivoire, le Mali, le Benin, la Guinée Conakry) qui participeront à la grande parade des tenues traditionnelles africaines. 

Pour l’état des préparatifs du Sita 2018, Antoinette Yaldia assure que tout se passe bien et que les différents comités chargés de l’organisation des activités ont été mis en places. Plusieurs milliers de festivaliers sont attendus à Ouagadougou pour cette édition 2018 du Sita.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé