Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: dans une déclaration, les évêques invitent les fidèles à prier pour la paix durant tout le mois de février 2019
RDC: la Cour constitutionnelle confirme la victoire de Tshisekedi, Fayulu se proclame président
Mali: huit Casques bleus ont été tués dans l'attaque terroriste d'un camp de la mission de l'ONU dans le nord-est du pays
Football: Salitas FC se qualifie pour la phase de poule de la Coupe de la confédération Caf en battant Al Nasr (3-1)
Orodora: 5 morts dans un affrontement entre la police et des jeunes 
Burkina: dans l'attente de la nomination d'un Premier ministre, le président charge l'équipe sortante d'expédier les affaires courantes
USA: le prochain sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un prévu fin février, le lieu pas encore précisé (Maison Blanche)
France: Alexandre Benalla a été mis en examen pour «usage public et sans droit d'un document justificatif d'une qualité professionnelle»
Burkina: le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba a présenté sa démission et celle de son gouvernement au président du Faso qui l'a accepté
RDC: l'Union africaine demande «la suspension de la proclamation définitive» des résultats

ECONOMIE

Placé sous le patronage de Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, président de la République de la Guinée Equatoriale et avec pour thème «avenir du textile africain: défis environnementaux et perspectives de développement socio-économique»,  le Salon international du textile africain (Sita) se tiendra du 28 au 30 novembre 2018 à Ouagadougou.  Le commissariat général dudit Salon a animé une conférence de presse sur les préparatifs de cette 5ème édition ce mardi 6 novembre 2018. 

Le Sita est un marché de promotion, de négociation et d’échanges qui rassemblent sur un même espace, différents professionnels du textile vestimentaire et de l’ameublement (industriels, artisans et stylistes). D’après la directrice générale du Salon, Antoinette Yaldia,  cette 5e édition se tiendra du 28 au 30 novembre 2018 à Ouagadougou avec la participation de pays africains et de ceux d’autres continents et, offrira une plateforme internationale de valorisation du textile africain. 

L’objectif général du Salon est de promouvoir le développement du textile africain à travers la création d’une filière porteuse d’espoir pour l’agriculture africaine grâce à la valorisation du port du tissu traditionnel. «Il s’agit pour les promoteurs du Sita et ses partenaires de valoriser et promouvoir le textile africain, protéger et accorder au textile africain sa place dans le contexte de la mondialisation, faire de la diaspora l’ambassadrice de la promotion du textile africain et enfin, insuffler aux professionnels du textile des ambitions à l’échiquier mondial» a expliqué la directrice du Salon. 

Comme les éditions précédentes, le textile africain sera célébré à travers 6 activités majeures. Il s’agit d’une cérémonie d’ouverture le mercredi 28 novembre sur l’avenue des Tensoba, d’une parade des tenues traditionnelles africains, d’une exposition vente au pavillon Arc –en-ciel  d’exposition du Siao. En sus, il y aura une conférence internationale sur le thème de l’édition le jeudi 29 novembre, des soirées de défilé grand public et enfin une soirée apothéose dénommée «nuit du coton» le vendredi 30 novembre. 

Des innovations majeures, il y en aura 2 pour cette édition du Sita à entendre  la directrice générale. L’une d’elle est le patronage du président de la République de la Guinée Equatoriale et la deuxième, est la trentaine de pays notamment africains (la Guinée Equatoriale, le Niger, le Congo, le Zimbabwe, le Togo, le Cameroun, la Côte-d’Ivoire, le Mali, le Benin, la Guinée Conakry) qui participeront à la grande parade des tenues traditionnelles africaines. 

Pour l’état des préparatifs du Sita 2018, Antoinette Yaldia assure que tout se passe bien et que les différents comités chargés de l’organisation des activités ont été mis en places. Plusieurs milliers de festivaliers sont attendus à Ouagadougou pour cette édition 2018 du Sita.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

L’instauration de l’état d’urgence dans certaines régions du Burkina contribuera-t-elle a résoudre la question du terrorisme?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé