Aujourd'hui,
URGENT
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018
Ouagadougou: une formation tactique entraînera «des explosions bruyantes» le jeudi 15 novembre (ministère de la sécurité)
Sud-ouest: 72 cas de grossesse enregistrés en 2017 dans les écoles primaires et 328 au post primaire
RDC: la nouvelle épidémie Ebola fait 200 morts
Burkina: le pays a reçu  654,373 milliards de FCFA d’aide publique en 2017 (rapport)

ECONOMIE

La 19eAssemblée générale (AG) des Etablissements publics de l’Etat (EPE) a ouvert ses travaux jeudi, au cours desquels 82 institutions soumettent,  à l’examen, leur rapport d’activités et leur état financier de 2017 selon cette dépêche de l’AIB.

Selon le Secrétaire général (SG) du ministère en charge de l’Economie et des Finances, Abel Somé, présentateur du rapport  sur la gestion des EPE, exercice 2017,  82 structures publiques ont pu transmettre leur rapport de gestion et leur état financier, à cette 19e AG. Il a précisé  la séance annuelle verra l’examen des rapports d’activités des conseils d’administration de 99 EPE dont dix -sept( 17) Fonds nationaux (FN) ainsi que l’audition de quatre(4) rapports d’explication.

Pendant deux jours, les acteurs des services publics vont rendre compte de leur gestion, s’appesantir sur leurs difficultés et envisager des pistes idoines pour le bon fonctionnement de leurs établissements

 Le présentateur du document affirme que le montant total des recettes s’élèvent à 207,243 milliards de FCFA pour l’année 2017 contre 182, 94 milliards de FCFA en 2016, soit une hausse de 13 ,28%. En ce qui concerne les dépenses, il signale un montant de 160, 833 milliards de FCFA en 2017 contre 139, 955 milliards de FCFA en 2016 soit une  hausse de 14, 92% Pour les fonds nationaux, Abel Somé, a indiqué que le montant des recettes en 2017 s’élève à 101, 935 milliards  contre 35, 452 milliards de FCFA en 2016 d’où une augmentation de 187, 53%  entre 2016 et 2017.

Quant aux dépenses(FN) il  révèle qu’elles se chiffrent à 30, 055 milliards de FCFA en 2017 contre 62 ,925 milliards de FCFA en 2016 soit une baisse de 52, 24% A en croire l’AG des EPE, la situation  dans l’ensemble est satisfaisante malgré les difficultés rencontrées par les structures publiques.

Selon le chef gouvernement, Paul Kaba Thiéba, la 19e   assise constitue un cadre d’échange constructif sur les bonnes pratiques en matière de gouvernance et de gestion rationnelle des finances publiques. D’après lui, le budget-programme, qui est l’approche consistant à rendre compte, se caractérise par une responsabilisation plus accrue des acteurs dans l’administration. Il a précisé que cela a permis une amélioration de  la lisibilité de l’action publique, pour un contrôle plus efficace. Le  PM a également  précisé que les EPE doivent l’approprier pour la quête perpétuelle de meilleurs résultats, la  transparence et la rigueur dans la gestion des ressources publiques.

 Paul Kaba Thiéba, a expliqué que la 19e AG des EPE, placée sous le thème «Quelles contributions des  établissements publics de l’Etat dans la mise  en œuvre du budget- programme», vise à inviter les institutions publiques sur leur rôle déterminant à soutenir davantage la croissance économique et améliorer le bien- être des populations.«J’invite tous les autres EPE qui sont toujours  redevables à observer la même diligente afin d’éviter l’accumulation des arriérés qui constitue un handicap à la bonne gestion des ressources financières», a-t-il soutenu. Le chef du gouvernement, qui s’est réjoui des résultats obtenus, a signifié que la rencontre consiste à trouver des solutions aux difficultés rencontrées par les établissements publics dans leur fonctionnement.

Il a, enfin, souligné que dix -sept EPE sont en dessous  de la normale et le cadre de dialogue va permettre aux animateurs de la vie de définir des nouvelles orientations pour une gestion saine de leur structure.

Agence d’information du Burkina

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir