Aujourd'hui,
URGENT
Nigéria: 37 morts dans les attaques de trois villages dans l’État de Sokoto
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans

ECONOMIE

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a reçu en audience dans l’après-midi de ce mardi 21 août 2018 le vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique, Hafez Ghanem. Ce tête à tête entre les deux personnalités a porté sur l’état des relations entre le Burkina Faso et l’institution financière.

Cette audience du chef de l’Etat au vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique, a été mise à profit pour « passer en revue nos projets existants, et l’état de notre coopération et de notre partenariat ». A souligné Hafez Ghanem. 

A en croire celui-ci, le président du Faso n’a pas manqué d’exprimer sa satisfaction quant aux résultats probants issus  travail abattu par l’ensemble des parties dans cette coopération.

L’occasion a notamment été saisie pour porter un regard sur les échéances futures, toujours en termes de coopération. Et à cet effet, M. Ghanem mentionne que « nous avons identifié 3 priorités. Le premier axe concerne l’investissement dans le capital humain. Le président a insisté que le financement porte sur l’éducation, et la santé. Le second axe verra l’investissement pour la création d’emplois, dans les secteurs de l’énergie, du développement de l’économie numérique. Et enfin la troisième priorité est celle relative à la sécurité et au développement ».  

Par ailleurs, avant de se rendre au palais de Kossyam, la Banque mondiale, par l’entremise de son vice-président pour l’Afrique a paraphé trois accords avec le gouvernement burkinabè. Cet appui dont bénéficiera le Burkina Faso, s’élève à 470 millions de dollars soit plus de 271 milliards de F CFA. Le premier accord est relatif au financement du Projet d’Appui à l’Enseignement Supérieur (PAES), le deuxième accord est relatif au financement du Programme d’approvisionnement en eau et d’assainissement et le troisième est relatif au financement du Projet de Renforcement des Services de Santé.

Selon l’hôte du jour, il s’agit en effet d’un autre pas en vue de renforcer davantage le partenariat entre son institution et l’Etat burkinabè. Lequel partenariat, qui aux dires de l’hôte du président du Faso est marqué par des « relations étroites ». Ce qui en partie justifie le choix du Burkina Faso pour cette visite qu’il effectue sur le continent en ce début de son mandat. C’est tout heureux qu’il a salué « les réformes entreprises par le gouvernement, la qualité du portefeuille de la banque au Burkina et le taux d’exécution satisfaisant des différents projets ».  

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé