Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le gouverneur de l’Est met en garde les individus qui veulent «entraver la liberté d'action des troupes» de l'opération Otapuanu
Brésil: l'ancien président brésilien Michel Temer arrêté dans une enquête anticorruption
Nouvelle-Zélande: le pays interdit la vente de fusils d'assaut et semi-automatiques en réponse à l'attaque de Christchurch qui a fait 50 morts
Mozambique: 15 000 personnes encore menacées après le passage du cyclone Idai
Centrafrique: un accord trouvé entre le pouvoir et les groupes armés
Burkina: des membres du Conseil de sécurité des Nations unies annoncés à Ouagadougou le 24 mars prochain
Cyclisme: Paul Daumont et Awa Bamogo en bronze aux championnats d’Afrique de cyclisme (AIB)
Burkina: les deux enseignants enlevés le 11 mars dernier sur l'axe Djibo-Kongoussi ont été assassinés ce lundi 18 mars
France: le pape François refuse la démission du cardinal Barbarin, archevêque de Lyon, accusé de non dénonciation d'actes pédophiles
Kazakhstan: le président Noursoultan Nazarbaïev annonce sa démission après près de 30 ans de pouvoir

ECONOMIE

48 heures durant, le gouvernement burkinabè et ses partenaires ont procédé à l’évaluation de la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES) et de l’état de la mobilisation des ressources. Cette session s’est clôturée ce 10 juillet 2018 sur un satisfecit du chef du gouvernement, Paul Kaba Thiéba.

Du 9 au 10 juillet 2018, s’est tenue à Ouagadougou la conférence internationale sur la mise en œuvre du PNDES. Au cours de cette rencontre, les échanges étaient axés sur la transformation agro-sylvo-pastorale et les moyens de mitigation des risques de fragilité que font peser la menace terroriste qui sévit dans la sous-région sahélienne. Cette session a connu la participation de plus de 375 personnalités provenant d’institutions et agences de développement, d’ONG, de l’administration  publique nationale  et du domaine de la recherche, etc.

Au titre des conclusions, le chef du gouvernement a laissé entendre qu’après plus de 2 ans de la mise en œuvre du PNDES, « la conférence a indiqué que la vision du développement du gouvernement, à savoir le PNDES et les instruments élaborés afin de faire face aux menaces du moment, le Programme d’urgence pour le Sahel (PUS) et le Programme d’appui aux économies locales (Padel) étaient pertinents et adaptés pour relever les défis ».

Selon les propos de Paul Kaba Thiéba, les participants à cette conférence ont constaté avec satisfaction que les objectifs sectoriels et thématiques ont été atteints. Et cela concerne les questions de croissance économique, de réformes institutionnelles, de développement du capital humain et de dynamisation des secteurs porteurs pour l’économie et les emplois ainsi qu’en matière de mobilisation des ressources internes et externes. L’autre point de satisfaction notée par le Premier ministre réside dans le fait que « les partenaires institutionnels ayant pris part à la conférence ont marqué leurs adhésions au PUS et au PADEL et ont exprimé des intentions de financement de ces deux programmes ».

Cette ambition marquée par les partenaires techniques et financiers portera le taux de financement desdits programmes à 73%. Ces derniers ont manifesté leur solidarité à accompagner les projets et programmes de développement à travers des engagements nouveaux de financement supplémentaire à hauteur de 220 milliards de F CFA. Ce qui fait au total un financement de 621 milliards de F CFA sur un montant de 851 milliards de franc.

Au titre des recommandations, il y a  la priorisation et l’accompagnement conséquent des filières porteuses dans le secteur agro-sylvo-pastoral et dans tous les maillons de la chaîne de valeur que sont la production, la transformation et la commercialisation. A cela s’ajoute la promotion et le renforcement de la coopération sud-sud.

Outre cela, les participants ont souhaité  qu’un accent soit mis sur l’amélioration de l’accès au financement par le développement et la mise en place d’instruments innovants et d’outils de financement adaptés au secteur de la transformation agro-sylvo-pastorale. Aussi, il a été fait cas de la mise en place d’incubateurs et de service d’accompagnement de même que la prise de mesures et réformes incitatives, dans l’optique d’un accompagnement des secteurs agro-sylvo-pastoraux, halieutiques et fauniques.

Par ailleurs, Paul Kaba Thiéba a tenu à rassurer le peuple burkinabè sur les enjeux du PNDES, d’autant plus qu’il reste selon lui un référentiel à moyen et long terme. A cet effet, à l’endroit des populations, il affirme ceci : « nous allons bientôt ouvrir de nouveaux chantiers pour l’amélioration de leurs conditions de vie ». C’est du coup un appel lancé au peuple burkinabè à croire au PNDES.  

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé