Aujourd'hui,
URGENT
Niger: après trois ans d'absence, l'opposant Hama Amadou est rentré dans son pays ce jeudi 14 novembre
Burkina: le cyber-activiste Naïm Touré relâché «sans aucune charge»
Burkina: le Front patriotique pour le renouveau (FPR), parti d'opposition, du Dr Aristide Ouédraogo suspendu pour 3 mois
RDC: la France annonce 65 millions d'euros d'aides au pays
Football: les Étalons du Burkina font match nul (0-0) face à l'Ouganda au titre de la 1re journée des éliminatoires de la Can 2021
Coopération: l’Algérie prête à mettre son expérience à la disposition du Burkina dans la lutte contre le terrorisme
Burkina: le cyber-activiste Naïm Touré interpellé par la police 
Economie: la Chine veut apporter plus d'opportunités à la croissance économique mondiale
Education: le Burkina veut rendre effective l’obligation de la scolarisation des enfants de 06 à 16 ans d’ici à 2030
Burkina: hausse du taux brut de scolarisation au primaire passant de 33,8% en 1994 à 88,5% en 2017 (Officiel)

ECONOMIE

Les Premiers ministres malien, burkinabè et ivoirien ont procédé  ce lundi 14 mai 2018 à Sikasso au Mali, au lancement du projet de Zone économique spéciale (ZES) entre les régions de Sikasso (Mali), Bobo-Dioulasso (Burkina Faso) et Korhogo (Côte d’Ivoire). 

Cette initiative vise la valorisation des opportunités de développement et d’industrialisation des pays dans la perspective d’une d’union économique et monétaire afin d’élever le niveau de vie des populations des Etats membres, indique un communiqué du Centre d’information gouvernementale du Mali.

Selon des experts des trois pays, ce projet constitue une nouvelle dynamique de la coopération et de l’intégration sous régionale.

"La mise en œuvre de cette Zone économique spéciale permettra d’encourager la création et le renforcement de projets industriels publics et privés", a indiqué à la presse le ministre malien de l’Economie et des Finances, Dr. Boubou Cissé.

"Il est urgent de transformer nos espaces frontaliers pour en faire des moteurs de croissance", a affirmé Paul Kaba Thiéba, le chef du gouvernement du Burkina Faso, à la cérémonie de lancement du projet.

Selon le chef du gouvernement malien, Soumeylou Boubèye Maïga, le lancement de cette ZES procède de la volonté commune des trois pays de donner un "nouveau souffle à la dynamique d’intégration". Cette zone sera, a-t-il dit, "un véritable accélérateur de la croissance économique permettant ainsi de réduire considérablement la pauvreté et d’asseoir les bases de l’émergence économique de nos pays".

Source: aouaga.com

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé