Aujourd'hui,
URGENT
Italie: Giuseppe Conte renonce à former un gouvernement (RFI)
Football: Salitas remporte la Coupe du Faso en battant l'ASFB par 2 buts à 0
Burkina: le gouvernement trouve illégale le sit-annoncé des syndicats des finances du lundi 28 mai au 1er juin 2018
Coopération: le Burkina Faso rétablit ses relations diplomatiques avec la République populaire de Chine
RDC: 50 morts dans le naufrage d’une embarcation dans le Nord-Ouest (RFI)
Putsch manqué: le procès rouvert ce 25 mai a été renvoyé au mardi 12 juin pour débuter avec l'interrogatoire des accusés
Burkina: Boureima Ouédraogo,  Ingénieur statisticien, nommé Directeur général de l’Institut national des statistiques et de la démographie
Burkina: 19 organisations syndicales ont invité ce 25 mai le gouvernement à respecter les textes régissant la liberté syndicale
Fespaco 2019 : le gouvernement burkinabè octroie un milliard de francs CFA pour accompagner les cinéastes burkinabè
Ouagadougou: un policier de l’UIP-PN tué par des individus armés non identifiés

ECONOMIE

Les Premiers ministres malien, burkinabè et ivoirien ont procédé  ce lundi 14 mai 2018 à Sikasso au Mali, au lancement du projet de Zone économique spéciale (ZES) entre les régions de Sikasso (Mali), Bobo-Dioulasso (Burkina Faso) et Korhogo (Côte d’Ivoire). 

Cette initiative vise la valorisation des opportunités de développement et d’industrialisation des pays dans la perspective d’une d’union économique et monétaire afin d’élever le niveau de vie des populations des Etats membres, indique un communiqué du Centre d’information gouvernementale du Mali.

Selon des experts des trois pays, ce projet constitue une nouvelle dynamique de la coopération et de l’intégration sous régionale.

"La mise en œuvre de cette Zone économique spéciale permettra d’encourager la création et le renforcement de projets industriels publics et privés", a indiqué à la presse le ministre malien de l’Economie et des Finances, Dr. Boubou Cissé.

"Il est urgent de transformer nos espaces frontaliers pour en faire des moteurs de croissance", a affirmé Paul Kaba Thiéba, le chef du gouvernement du Burkina Faso, à la cérémonie de lancement du projet.

Selon le chef du gouvernement malien, Soumeylou Boubèye Maïga, le lancement de cette ZES procède de la volonté commune des trois pays de donner un "nouveau souffle à la dynamique d’intégration". Cette zone sera, a-t-il dit, "un véritable accélérateur de la croissance économique permettant ainsi de réduire considérablement la pauvreté et d’asseoir les bases de l’émergence économique de nos pays".

Source: aouaga.com

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Le gouvernement annonce la tenue régulière du conseil des ministres dans les différentes régions du Burkina. Selon vous, c'est une décision:

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé