Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: pose de la première pierre du futur mémorial en hommage au président Thomas Sankara tué il y a 31 ans
Congo-Brazzaville: le gouvernement interdit la vente de bière en promotion
France: 11 morts après les pluies violentes qui se sont abattues sur l’Aude dans la nuit de dimanche 14 à lundi 15 octobre
Nigéria: libération de plus de 800 enfants soldats dans le nord-est du pays
Vatican: l'archevêque salvadorien assassiné Oscar Romero et le pape Paul VI canonisés (RFI)
Francophonie: le français, 5e langue parlée dans le monde avec 300 millions de locuteurs (RFI)
Turquie: le pasteur américain Andrew Brunson a été libéré
Burkina: le Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN) appelle à « l’union sacrée pour la défense de la patrie »
OIF: la Rwandaise Louise Mushikiwabo désignée secrétaire générale par concensus
Espace: Atterrissage d'urgence d'une capsule Soyouz après un problème au décollage, les deux astronautes sortent indemnes (RFI)

ECONOMIE

A six mois de la 15ème édition du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (Siao), les organisateurs ont animé une conférence de presse de lancement ce mardi 24 avril 2018 à Ouagadougou. L’obectif étant d’informer le public des préparatifs de cette biennale de l’artisanat africain. 


Prévue pour se tenir du 26 octobre au 4 novembre prochain sous le thème «Artisanat africain, exigences du marché et développement technologique», cette 15ème édition a comme pays invité d’honneur le Madagascar.

Selon le ministre en charge de l’Artisanat, Harouna Kaboré, cette édition permettra d’offrir 550 stands à l’ensemble des exposants, d’enregistrer la participation d’au moins 3500 exposants, d’assurer la participation d’au moins 250 acheteurs professionnels venant de tous les continents. Elle permettra en outre d’obtenir la participation d’au moins 27 pays africains et d’obtenir aussi une meilleure visibilité du Salon à travers sa couverture médiatique par environ 50 médias nationaux et internationaux.

Pour ce qui est des innovations liées à cette biennale, dans sa politique de professionnalisation continue du Salon, le département de M. Kaboré envisage d’une part de consolider les acquis des éditions précédentes et d’autres part de mettre en œuvre de novelles innovations. Il s’agit entre autres la possibilité de paiement des frais de location de stands en ligne grâce au système de cartes visas, MasterCard et assimilées, l’amélioration de l’innovation «Pôle des régions du Burkina Faso» à l’effet de mieux faire la promotion des potentialités artisanales des 13 régions du pays. Aussi, il s’agit du paiement des titres d’accès au site d’exposition par le mobile money. «Cette innovation vise à réduire la longueur des files d’attente devant les guichets de vente de tickets d’entrées» a précisé le ministre.

L’innovation majeure pour cette édition, selon le directeur général du Siao, Dramane Tou, est la mise en compétition pour la première fois d’un prix du ministre en charge de l’Artisanat aux éditions du Salon dénommé «prix d’excellence pour la transformation et la promotion des produits locaux». Pour lui, cette innovation vise à encourager les artisans burkinabè qui ont une forte capacité de transformation de façon innovante des matières premières locales et de faire leur promotion.

A ces innovations, s’ajoutent deux concepts: «ambassadeurs du Siao pour la promotion de l’artisanat africain» et celui de «Je m’engage pour l’artisanat africain». Aux dires du directeur général du Siao, ces deux innovations permettront respectivement de mieux repositionner le salon en Afrique et dans le monde, d’organiser des visites groupées de personnalités et de personnes par groupe socio-professionnel afin de contribuer à une meilleure connaissance des potentialités du secteur artisanal pour la création d’emplois inclusifs.

S’agissant du coût de location de stands, pour un stand de 9m² dans un pavillon climatisé, il faudra, pour un artisan individuel, débourser la somme de 700.000 FCFA ; 1.000.000 FCFA pour les pays zone Afrique ; 1,500.000 FCFA pour les pays du reste du monde et 2.000.000 FCFA pour les institutions financières et portuaires. Par ailleurs, pour le même stand dans un pavillon ventilé, le prix est de 300.000F FCFA pour une participation individuelle.

Il est à préciser que la date limite d’inscription est prévue pour le 31 juillet prochain avec un acompte de 50% obligatoire à l’inscription. La date limite de paiement est fixée au 31 août de l’année en cours.
   

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Pour enrayer la montée du terrorisme au Burkina, la France se dit disposée à lui apporter le même soutien militaire qu’au Mali. Selon cette aide est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé