Aujourd'hui,
URGENT
Colombie: victoire du candidat de droite, Ivan Duque à la présidentielle (RFI)
Inde: le gouvernement annonce la reprise des opérations militaires au Cachemire
Minefid: les syndicats maintiennent leur première semaine de grève du 18 au 22 juin 2018
Nigéria: au moins 31 morts dans des attaques suicide dans le nord-est
Burkina: plus de 6 milliards de FCFA de l’Union européenne pour booster le secteur de la culture (AIB)
Burkina: un policier a été tué et un assaillant neutralisé au cours de trois attaques perpétrées à l’Est et au Centre-est
RDC: Jean-Pierre Bemba accueilli en Belgique après son acquittement à la CPI
Nigeria: un trafic de sang démantelé à Lagos (RFI)
Burkina: l’Aid el fitr fêtée ce vendredi 15 juin 2018
Football: le Maroc annonce que le pays sera candidat à l’organisation de la Coupe du monde 2030

ECONOMIE

Dans le cadre de la 19ème édition de la masse commune de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) qui se déroule cette année au Burkina Faso, les sociétés des loteries et Pari mutuel urbain (PMU) des pays membres de l’Uemoa, ensemble mais dans la main, ont offert une infrastructure éducative à la commune rurale de Sandogo dans la province du Kourwéogo. D’une valeur de plus de 61 millions de F Cfa, ce joyau est un soulagement pour les élèves qui avant, devraient parcourir au moins 25 kilomètres pour trouver un collège. Ce geste des pays des loteries de l’Uemoa vient consolider une fois de plus l’intégration sous régionale. La cérémonie inaugurale a eu lieu le mercredi 10 janvier 2018 dans ladite commune.

Sandogo, commune rurale située à une trentaine de kilomètre de Boussé, a gagné ce mercredi le gros lot de la masse commune Uemoa. D’un coût global de 61 145 226 F Cfa, cette infrastructure se compose de quatre salles de classe, d’une bibliothèque et d’un bloc administratif. «Nous sommes d’autant plus heureux car, cette école est fonctionnelle depuis la rentrée scolaire 2017-2018» s’est réjoui le représentant des sociétés des loteries et PMU d’Afrique de l’ouest, Dramane Coulibaly, directeur général de la loterie nationale de la Côte d’Ivoire.

A travers ce geste, ces sociétés entendent non seulement contribuer à la dynamique d’intégration qui se manifeste dans cet espace mais aussi participer efficacement aux efforts de relance de l’économie des pays membres de l’Uemoa.

Par ailleurs, ce don des pays membres de l’Uemoa vient magnifier l’intégration sous régionale. «Nous sommes déjà dans la logique de l’intégration africaine. Le but, c’est de faire ensemble. Aujourd’hui, les pays occidentaux qui ont une moyenne de 40 millions d’habitants et pour le besoin, ne serait-ce qu’à travers l’Union européenne, ils se mettent ensemble pour faire masse et pièce aux Etats unis d’Amérique» a expliqué Gaston Zossou, directeur général de la loterie nationale du Bénin.

Et pour la première responsable de la région du Plateau central, Yatassaye Fatoumata Bénon, ce Collège d’enseignement général (CEG) tombe à pic car, dit-elle « avant que ce CEG ne soit construit, les élèves effectuaient 25 à 30 kilomètres à vélo ou à pied pour se rendre à Boussé pour se scolariser. Donc, cette infrastructure vient soulager les parents, le monde éducatif et également les autorités que nous sommes». Elle a saisi cette occasion pour plaider auprès de ces sociétés de loteries pour la normalisation de l’école primaire de Sandogo pour la faire passer de trois à six classes. A l’entendre, cette normalisation permettra au CEG de bien fonctionner et d’offrir un accès efficace à l’éducation des enfants.

Le directeur général de la Lonab, Simon Tarnagda a, quant à lui, souhaité que ce geste fasse tache d’huile pour le grand bonheur des populations de la commune de Boussé et des localités environnantes.  Il a exhorté les bénéficiaires à faire un bon usage du joyau qui leur est offert. Cette cérémonie inaugurale a pris fin par une plantation symbolique d’arbres.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

La mise en œuvre des recommandations de la conférence nationale des forces vives de la nation sur le système de rémunération des agents publics de l’Etat peut-elle mettre fin aux grèves à répétition au Burkina?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé