Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

ECONOMIE

Dans le cadre de sa recherche d’initiative pour l’amélioration de l’accès et de la qualité de l’offre éducative au Burkina Faso, le Cadre de concertation des ONG et associations actives en éducation de Base-Burkina Faso (CCEB-BF), avec l’appui financier de Diakonia, met en œuvre,  depuis 2016  un programme intitulé : Programme pour l’influence des politiques éducatives nationales par les organisations de la société civile(OSC) en éducation à travers le dialogue, le plaidoyer et l’interpellation pour l’augmentation des ressources affectées à l’éducation.


Débuté depuis 2016, les actions sont mises en œuvre de façon progressive et concernent les communes urbaines des chefs-lieux de région. Les premières communes concernées par l’année 2016 sont Koudougou, Banfora, Dori, Yamba et Ouahigouya. Pour 2017, la mise en œuvre des actions s’est étendue aux communes de Tenkogodo, Gaoua, Dédougou et Ziniaré. Le bilan de collecte de données sur le budget, fait ressortir une difficulté commune pour toute les communes de mobiliser des fonds propres.

Face à cela, le CCEB-BF, veut appuyer les communes dans la recherche de solutions innovantes pour une meilleure mobilisation et utilisation des ressources en particulier en faveur de l’éducation. Une telle démarche ne peut se faire sans une concertation préalable avec les premiers concernés à savoir les maires des communes cibles. C’est pourquoi le CCEB-BF a organisé une rencontre d’échanges avec les édiles pour mieux prendre en compte leurs préoccupations et leurs attentes dans la recherche de solutions durables pour la résolution du problème.

Cette rencontre qui s’est tenue à Ouagadougou le mardi 28 novembre 2017 a permis d’identifier un certain nombre de difficultés tant dans le recouvrement des recettes propres des communes que dans le transfert des ressources allouées par l’Etat et par les partenaires techniques et financiers (PTF).Au titre des recettes propres des communes, les principales difficultés sont entre autres, la lenteur de recouvrement, l’insuffisance de communication entre les contribuables et les  agents de recouvrement, l’attentisme dans le payement de la part du contribuable, la non-maitrise de l’assiette fiscale, le manque de loyauté des agents de recouvrement (rétention de l’information), l’incivisme fiscal, le Potentiel fiscal limité.

Au titre des problèmes liés au transfert des ressources, il en ressort, la non-disponibilité des arrêtés portant transfert des ressources aux collectivités, le transfert tardif, l’insuffisance des fonds transférés, l’inadéquation entre les ressources transférées et les données de terrain, l’incapacité technique des prestataires et le taux d’absorption faible.

Pour résoudre ces difficultés, des propositions de solutions ont été faites par l’ensemble des participants. Il s’agit entre autre, les actions d’information et de sensibilisation des contribuables, la mise en place d’un budget participatif, les rencontres d’échanges avec les groupes cibles, les actions de renforcement de capacités des agents de recouvrement, l’organisation de collecte spéciale, les actions de plaidoyer. Ces différentes propositions feront l’objet des principales actions à inscrire dans le plan d’action 2018 du CCEB-BF pour accompagner les communes à augmenter leur budget propre. L’augmentation du budget propre serait alors une aubaine pour le CCEB-BF de plaider pour une hausse de la part du budget communal alloué au secteur de l’éducation.





Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir