Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 
Burkina: les agents des péages annoncent une grève du 27 février au 1er mars 2020. 
Burkina: plus d’un milliard de dollars, c’est le montant que la Banque mondiale entend apporter pour soutenir les efforts de développement.
Burkina: la Banque mondiale accorde une enveloppe supplémentaire de 700 millions de dollars pour faire face au défi sécuritaire.   

ECONOMIE

Du 30 novembre au 2 décembre prochain, se tiendra à Ouagadougou le 1er salon régional sur le commerce électronique dénommé «E-commerce Ouaga» sous le thème : «Etats des lieux du e-commerce et sécurisation des échanges électroniques au Burkina Faso». Les organisateurs étaient face à la presse ce jeudi 9 novembre 2017 pour dévoiler le contexte d’organisation du salon.

«E-commerce Ouaga» est un salon éclectique par sa globalité. C’est aussi la réalisation d’un annuaire électronique et papier des acteurs du e-commerce. Pour le directeur du salon, Anselme Mano, E-commerce Ouaga est une «plateforme internationale de partage sur les enjeux, opportunités et innovations de l’économie numérique et de découvertes de services et solutions innovantes».

Durant 48 heures, cet évènement panafricain réunira les professionnels du commerce électronique autour de conférences thématiques, de rencontres d’affaires B2B, des expositions et une soirée de clôture avec la cérémonie des E-commerce awards.

Pour cette première édition, les organisateurs ont précisé que ce sont 1 200 visiteurs professionnels attendus, une soixantaine de stands disponibles, des visites groupées des étudiants, quatre panels, quatre conférences, quatre ateliers solutions et un grand jeu afin de stimuler la jeunesse autour du E-commerce.

Aux dires du directeur du salon, c’est un espace agencé où se retrouveront les acteurs de l’économie numériques du public comme privé, les personnes souhaitant développer ou optimiser un site de vente en ligne ou des points de vente physiques. C’est aussi, ajoute-il, un rendez-vous entre l’ensemble des décideurs à la recherche des produits et services pour accroitre la productivité, réduire les coûts, attirer plus de clients et améliorer l’expérience client ainsi que le grand public.

Selon les explications de M. Mano, ce Salon a pour objectifs entre autres d’encourager, promouvoir et soutenir l’innovation de la jeunesse, d’accélérer l’usage des portes monnaies électroniques, les paiements de factures ainsi que de marchandises et l’adoption de ces solutions par le secteur informel.

E-commerce Ouaga a pour vision la mise en place d’un réseau de confiance dans les achats pour donner confiance au niveau régional et mondial, d’un réseau d’échanges permanent qui informe, alerte et avertit tout le long de l’année. Il servira par ailleurs de creuset et de tremplin pour les innovations de la jeunesse dans le domaine du commerce électronique.

A noter que cette première édition est placée sous le haut patronage du ministre de Développement, de l’Economie numérique et des Postes, le patronage du ministre en charge du Commerce, du parrainage du président de l’Arcep et du co-parrainage de Younoussa Sanfo, expert en cyber sécurité. L’invité d’honneur de cet évènement est la bloggeuse ivoirienne Edith Yah Brou.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé