Aujourd'hui,
URGENT
Justice: la deuxième promotion de l’Ecole nationale de la Garde de sécurité pénitentiaire (119 éléments) a effectué sa sortie ce 17 octobre
football : le Mali se qualifie pour les quarts de finale de la coupe du monde des cadets en battant l'Irak (5-1).
Togo: des heurts éclatent entre populations et forces de l’ordre après l’arrestation d’un imam proche de l’opposant Tikpi Atchadam.
Côte d'Ivoire: des douaniers «tabassés» et mis aux arrêts au premier jour d'une grève (koaci.com)
Soum:  des individus armés ont attaqué lundi le service environnemental de Belehede, sans faire de victimes.
Soum: deux armes et deux motos emportés dans l'attaque lundi soir du service environnemental de Belehede.
Médias : 78 542 673 FCFA accordés à la presse écrite au titre de la subvention 2017 de l'Etat à la presse privée.
Médias : 242 587 951 FCFA octroyés à la presse audiovisuelle au titre de la subvention 2017 de l'Etat à la presse privée. 
Medias: 35 829 376 FCFA alloués à la presse en ligne au titre de la subvention 2017 de l'Etat à la presse privée.
Médias:  31 040 000 FCFA octroyés à la presse écrite en langue nationale au titre de la subvention de l'Etat à la presse privée 2017.

ECONOMIE

La capitale européenne accueille, le 6 octobre prochain, la quatrième édition du Rebranding Africa Forum. Placé sous le thème «Enjeux et défis des systèmes financiers africains face au dividende démographique», le rendez-vous de cette année, qui aborde une problématique très actuelle, s’annonce palpitant…

Pour la quatrième année consécutive, le Rebranding Africa Forum (RAF), lancé en 2014 sur la problématique de l’émergence du continent, tient à nouveau chapiteau à Bruxelles, la capitale de l’Europe. Ainsi, après avoir abordé la question de l’investissement et de l’entreprenariat en 2015, puis examiné les forces et les faiblesses d l’industrialisation du continent en 2016, le RAF a jugé utile de placer, cette année, les «Enjeux et défis des systèmes financiers africains face au dividende démographique» au cœur de ses réflexions.

«Un thème qui s’inscrit fort bien dans la dynamique de développement du continent, et qui reste une préoccupation majeure de l’actualité internationale», résume fort justement Thierry Hot, le fondateur de ce forum qui affirme sa vocation d’être «le rendez-vous où se pensent les profondes transformations dont l’Afrique a aujourd’hui besoin afin de faire peau neuve et attirer les partenaires indispensables pour relever le défi du développement». 

En effet, le thème de cette année est bien dans l’air du temps, lorsqu’on sait que selon les chiffres du Fonds des Nations unies pour la population (Fnuap), «un quart de la population mondiale vivra sur notre continent d’ici 2050, tandis que la population âgée de 65 ans et plus va doubler, passant de 3,4% à 7,7% du total, et que l’espérance de vie passera de 58 ans en 2010 à 72 ans en 2065»! Aussi, le RAF’2017 regroupera-t-il, comme à son habitude, des personnalités et compétences les plus éminentes dans les domaines financier, économique, politique et scientifique pour décortiquer efficacement ce thème.

Des personnalités de haut vol sont ainsi attendues à Bruxelles cette année pour ce rendez-vous majeur de l’Afrique avec elle-même. On annonce notamment la présence de Alpha Condé, président de République de Guinée; Didier Reynders, vice-Premier ministre du royaume de Belgique; André Flahaut, ministre d’Etat belge. Mais aussi Nancy Wildfier-Fied, présidente de Global business coalition; Natalia Kanem, patronne du Fonds des Nations unies pour la population (Fnuap); Wilfried Yaméogo, directeur général de la Société des fibres et textiles du Burkina Faso (Sofitex).

Didier Acouetey, CEO de AfricSearch, Vanessa Moungar de la Banque africaine de développement (BAD) et Karim Sy, frais émoulus membres du Conseil présidentiel pour l’Afrique mis en place par le chef de l’Etat français, Emmanuel Macron, seront également au rendez-vous.  

Vendredi studieux
Avec trois panels convoqués pour faire l’état des lieux des «Enjeux et défis des systèmes financiers africains face au dividende démographique», la journée du vendredi 6 octobre 2017 promet d’être particulièrement studieuse. Le premier panel, intitulé «Le pari agro-industriel», sera l’occasion pour les participants de définir «les modalités concrètes à travers lesquelles les systèmes financiers africains peuvent prendre toute leur part dans l’essor agro-industriel d’un continent appelé à nourrir trois milliards d’habitants dans les 20 à 30 prochaines années».

Le deuxième panel — «Les opportunités du marché des services» — offrira ensuite aux participants l’opportunité de se pencher sur la question du financement de services adaptés au pouvoir d’achat et aux réalités culturelles d’une population qui est estimée à 3 milliards en 2050 avec une demande en forte croissance dans différents domaines: télécoms, banques, assurances, transports, etc. Quant au troisième panel — «Investir dans le capital humain» —, il permettra de clarifier le débat sur la nécessité ou non pour l’Afrique de viser un dividende démographique afin de doter le continent d’un capital humain à la mesure de son désir d’émergence. Il s’agira en outre d’évaluer l’ensemble des systèmes financiers à mettre en œuvre pour y parvenir.

La soirée du 6 octobre sera marquée par la célébration de l’innovation africaine à travers un gala au cours duquel plusieurs projets novateurs mettant en lumière le génie africain à inventer des solutions technologiques simples aux problèmes quotidiens des populations seront primés. C’est au cours de cette soirée de gala que sera remis le prestigieux Innovation Rebranding Africa Award, remporté en 2016 par le Burkinabè Cédric Christian Toé pour son «Laafi bag», équipement portable pour la conservation des vaccins, des échantillons de laboratoire et des denrées périssables.

Cette année, trois projets seront à nouveau soumis à l’arbitrage d’un jury indépendant, qui sacrera, au soir du 6 octobre, un nouveau lauréat du Rebranding Innovation Award.

Les lauréats des Rebranding Africa Award 2016

Development Champion
Attribué à un acteur majeur pour son leadership, sa vision et son action exceptionnelle en faveur du développement du continent africain, il a récompensé, en 2016, Carlos Lopes, le Secrétaire exécutif de la Commission économique de l’ONU pour l’Afrique.

Business Leadership
Introduit lors de la deuxième édition du RAF, en 2015, ce prix, qui vise à distinguer un acteur dont la démarche, le positionnement et le leadership auront particulièrement été marquants dans le monde du business et/ou favorables au business africain, a été décerné, en 2016, à Paul K. Fokam, président du groupe d’Afriland First Bank pour son parcours dans le milieu des affaires.

Media Leadership
Il souligne le formidable travail de la presse et récompense le média qui se sera illustré pour son action en faveur du continent africain. C’est Francis Laloupo, éditorialiste, consultant médias, directeur général de Generis Media Entreprises (GME) qui l’a brandi lors de la dernière édition du RAF.

Empowering Women
Décerné à une femme (ou un groupe de femmes) impliquée dans la mise en œuvre de projets en faveur de l’émergence et du développement, ce trophée a été attribué, en 2016 à Cécile Kyenge, députée européenne.

Governance Leadership
Trophée d’honneur et de reconnaissance attribué à un leader africain qui aura su témoigner de son engagement pour une Afrique résolument en phase avec les défis et les mutations du monde actuel, ce prix a été décerné en 2016 à Roch Marc Christian Kaboré, Président du Faso.

Lifetime Achievement
Ce prix récompense une carrière exceptionnelle et souligne l’inestimable contribution d’un homme ou d’une femme qui aura largement impulsé le développement et l’émergence tout au long de sa carrière. Il est revenu, en 2016, à Godfrey Nzamujo, directeur du Centre régional Songhaï pour ses diverses recherches sur le développement, axées entre autres sur l’agriculture durable, les énergies renouvelables et la fertilisation du sol.













Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Les députés démissionnaires du groupe parlementaire de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) doivent purement et simplement rendre leur mandat et quitter le parti.

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé