Aujourd'hui,
URGENT
esclavage de migrant: la Libye exprime "son refus catégorique et condamne fermement ce genre de pratique inhumain" 
Burkina Faso: Ousmane Guiro (ex Dg des Douanes) convoque l’Etat burkinabè devant la Cour de justice de la Cédéao (AIB)  
Situation en Libye: le Burkina a décidé du rappel de son ambassadeur pour consultation (Alpha Barry, ministre des Affaires étrangères) 
Province du Lorum: Des individus non identifiés ont attaqué ce lundi, une équipe de patrouille du district de police de Banh (AIB)
Kenya: la Cour suprême valide la réélection d'Uhuru Kenyatta
Zimbabwe : Robert Mugabe destitué de la présidence de son parti, la Zanu-PF.
Nécro : décès ce 18 novembre à Abidjan de Youssouf Ouédraogo, ancien Premier ministre et ancien ministre des Affaires étrangères.
Filo 2017: la 14e édition placée sous le thème "livre et lecture dans le cadre familial"(23 au 26 novembre)
Zimbabwe: Le président Robert Mugabe a fait sa première apparition publique depuis le coup de force de l'armée
Burkina Faso: Blaise Compaoré sort de son silence et dément tout lien avec les terroristes basés au Sahel 

ECONOMIE

Appelé à prendre désormais les rênes de BOA Niger, Sébastien Toni quitte la filiale burkinabè du groupe bancaire BMCE Bank of Africa après huit années au «pays des Hommes intègres». Mais aussi et surtout après des années de travail acharné qui ont permis à BOA Burkina Faso de franchir un nouveau palier en termes de performances et de qualité de service pour devenir une banque certifié ISO 2001 dans la toute nouvelle version 2015.

L’occasion était belle, le 6 septembre dernier, pour dire au revoir à Sébastien Toni. Fort émouvante, la cérémonie organisée en l’honneur de ce dernier, qui dépose désormais ses valises sur les bords du fleuve Niger, était sympathique et toute empreinte de reconnaissance. En effet, si Bank of Africa-Burkina Faso (BOA-BF)  se classe aujourd’hui parmi les trois premières meilleures banques du groupe BMCE Bank of Africa en Afrique et dans les pays de l’Océan Indien, c’est en partie grâce à l’abnégation, la perspicacité et le don de soi de Sébastien Toni.

Faustin Amoussou, le nouveau directeur  général de BOA Burkina

A la tête de BOA Burkina depuis huit années dont deux ans en tant que Directeur général adjoint, Sébastien Toni, par ailleurs deuxième directeur africain à diriger l’établissement bancaire au Burkina Faso, a obtenu des résultats probants. «Le nombre d’agences est passé de 25 à 52. Les ressources collectées sont passées de 210 milliards de francs CFA en 2011 à plus de 500 milliards en fin juin 2017. Les emplois ont évolué de 135 milliards de francs CFA à plus de 380 milliards. Le total bilan de la banque est passé de 285 milliards à 714 milliards fin 2016. Enfin, pour les actionnaires, le résultat net est passé de 4,898 milliards de francs CFA fin 2011, à 12,443 milliards de francs CFA fin 2016, avec une perspective de croissance pour l’exercice en cours», témoigne avec fierté Laciné Diawara, le président du conseil d’administration. Pour lui, ces résultats ont pu être atteints grâce aux qualités humaines de Sébastien Toni qui aura su mobiliser le personnel, avec patience, engagement et le soutien de l’encadrement, selon de nombreux témoignages, pour faire face avec succès aux défis du changement et de la nouvelle vision managériale.

C’est donc un homme d’expérience et à l’expertise avérée qui prend désormais la direction de BOA Niger. En poste au Bénin jusqu’à sa nomination à la direction générale de la filiale burkinabè du groupe bancaire, Faustin Amoussou promet d’ores et déjà de continuer l’œuvre entamée par son prédécesseur, pour «la consolidation des fondamentaux de la banque». Aussi, inscrit-il son action dans la dynamique d’une «implication plus forte dans le financement des secteurs de l’économie», de «l’amélioration continue de la qualité des services», et d’une «productivité plus accrue et d’une gestion plus rigoureuse».

Sébastien Toni quitte la filiale burkinabè du groupe pour le Niger

Trois défis majeurs que compte relever le nouveau directeur général de BOA Burkina, qui assimile ce changement à une «course de relais au cours de laquelle les coéquipiers se passent le témoin». Et de s’adresser amicalement à son prédécesseur dont il salue l’action à la tête de BOA Burkina: «En recevant ce témoin de toi, permet-moi de te féliciter pour le travail abattu durant les huit années que tu as passé à la tête de notre banque.»

C’est un directeur sortant ému qui a dit au revoir à ses collaborateurs dont il salue la loyauté, l’abnégation et l’engagement professionnel. «Il ne me reste que de très bons souvenirs, au regard des progrès enregistrés ensemble (…), qui font que la BOA est l’une des banques leaders au Burkina Faso avec un rayonnement qui dépasse les frontières nationales», a affirmé Sébastien Toni, qui laisse entre les mains de son successeur à Ouagadougou une banque certifié ISO 2001 dans la toute nouvelle version 2015.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir