Aujourd'hui,
URGENT
SITHO 2017 : le Niger, pays invité d’honneur du Salon international du tourisme et de l’hôtellerie de Ouagadougou. 
SITHO 2017 : une centaine d'exposants, 25 tours opérateurs et de 50 000 visiteurs sont attendus au Salon du tourisme de Ouagadougou. 
Justice: le dossier du procès intenté par Aly Ouédraogo contre Safiatou Lopez renvoyé au rôle général pour reprogrammation.
ONU : le Burkina condamne les essais nucléaires conduits par la Corée du Nord (Roch Kaboré).
ONU : les essais nucléaires nord coréens, "une menace à la paix et à la sécurité de la péninsule coréenne et du monde" (Roch Kaboré).
Kenya: après l'invalidation des élections des juges "attaqués et menacés" selon David Maraga président de la cour suprême.
Parlement: Alassane Sakandé chez le Mogho Naaba pour «recueillir ses conseils et demander des bénédictions pour le succès de sa mission».
Burkina: «Tourisme interne: enjeux et défis», c’est le thème du 12e SITHO qui se tient du 28 septembre au 1er octobre.
Côte d’Ivoire: 15 ans après la rébellion, Soro dit ne ressentir aucune honte à demander pardon.
ONU: une cinquantaine de pays signent un traité interdisant symboliquement l’arme nucléaire.

ECONOMIE

Le franc CFA, est un frein au développement. Les panafricains sont donc appelés à la mobilisation pour pousser les dirigeants des pays de la zone franc à battre leur propre monnaie. C’est l’avis du mouvement CAR (Citoyens Africains pour la renaissance), qui a organisé le samedi 26 août, à la Maison de la culture de Bobo-Dioulasso, une conférence pour mobiliser les classes populaires afin que les pays de la zone franc aient leur propre monnaie.

Vent debout contre le franc CFA, Hervé Ouattara et ses camarades du CAR appellent la jeunesse burkinabé à se mobiliser pour dire «non» à cette monnaie. « Le franc CFA est une insulte à notre intelligence et à notre indépendance. Pour mettre fin à cela, nous allons déployer les moyens qu’il faut en commençant par la sensibilisation », a déclaré d’entrer l’ex-membre du parlement de transition au Burkina Faso.

Du plus, ajoute le Pr. Taladidia Thiombiano, l’autre inconvénient du FCFA, réside dans le fait que les gouverneurs des deux banques centrales (d’Afrique de l’ouest et du centre) n’ont pas toute la latitude pour faire varier le cours de leur monnaie et que les représentants de la France au niveau des deux banques centrales ont une voix prépondérante dans le processus de prise de décision.

En définitive, pour le CAR, par ailleurs point focal de l’ONG Urgences panafricanistes au BurkinaFaso, le franc CFA est « un moyen d’oppression, une servitude de l’Afrique ». Raison pour laquelle « la rencontre de Bobo-Dioulasso vise à rencontrer la jeunesse, afin de consolider la base du front anti-franc CFA au Burkina» a révélé Herve Ouattara.

Pour ce qui est de l’arrestation au Sénégal du président de l’ONG Urgences panafricanistes, Kemi Seba, le CAR estime que bruler un billet de cinq mille francs CFA est un acte qui symbolise le rejet de cette monnaie par les panafricanistes. C’est pourquoi, il dit être prêt à imiter Kemi si la justice sénégalaise le condamne. Pourtant, brûler délibérément un billet de banque, faut-il le rappeler, est puni par une peine de prison selon le code pénal sénégalais.

Né le 26 décembre 1945, le franc CFA est la monnaie commune de 14 pays africains. Il est géré par  la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (BCEAO) et la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) sous le contrôle de la France.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Selon vous, Bala Alassane Sakandé est véritablement la personne qu’il faut pour présider l’Assemblée nationale.

Publicité

Rejoins-nous sur Facebook

Publicité

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé