Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 
Burkina: les agents des péages annoncent une grève du 27 février au 1er mars 2020. 
Burkina: plus d’un milliard de dollars, c’est le montant que la Banque mondiale entend apporter pour soutenir les efforts de développement.
Burkina: la Banque mondiale accorde une enveloppe supplémentaire de 700 millions de dollars pour faire face au défi sécuritaire.   

ECONOMIE

Ouagadougou accueille la 6è édition du Salon international de l’Energie, des mines et des carrières (Semica) depuis ce jeudi 25 mai 2017. L’ouverture officielle de cette édition placée sous le thème : «Partenariat public-privée» a été faite par le parrain Philippe Ouédraogo, X-Mines, promotion 1964.


Trois jours durant, cet événement panafricain sera constellé de Conférences thématiques, de rencontres d'affaires B2B, d’expositions, d’évènements spéciaux de Networking, une "Bourse des Permis Miniers" et une soirée de clôture avec cérémonie Awards de récompense des meilleurs acteurs du continent africain. Selon les organisateurs, lors de cette 6ème édition, un espace spécial baptisé Mining stock exchange sera créé pour mettre en relation les détenteurs de titres miniers de nombreux pays africains avec des investisseurs. Cette activité permettra aussi aux détenteurs nationaux de titres miniers de nombreux pays africains de rencontrer des investisseurs et d'établir des partenariats fructueux et bénéfiques.



Pour le promoteur Innocent Belemtougri, l’organisation de cette édition a été un extraordinaire challenge que son équipe et lui ont essayé de relever pour contribuer au rayonnement international du Burkina Faso et continuer à offrir au monde professionnel un espace d’expression, d’affaires, de rencontres et de partages. «Entre le choix de ne pas tenir cette édition au regard de nos énormes difficultés financières et celui de la tenir en sachant d’avance que nous en sortiront lourdement endettés, notre choix a été vite fait. Il fallait que le Semica VI se tienne en temps et en heure», a ajouté M. Belemtougri.

Aujourd’hui plus que jamais, le Semica  s’engage à travailler d’avantage à  réunir, les acteurs des plus hauts importants de la gouvernance et du secteur privé, les décideurs publics africains, les investisseurs, les acteurs du financement public et privé ainsi que les organisations de la société civile autour de ses quatre objectifs majeurs que sont l’échange, la communication, la participation et la responsabilité. Désormais donc, le Semica se déroulera dans le cadre de la Semaine des activités minières de l’Afrique de l’Ouest (Samao).


Ce qui dynamisera le secteur des mines et carrières et reconnu le parrain. «Plus qu’un évènement ou un salon, le Semica est devenu en quelques années, un label pour la promotion des secteurs des mines et de l’énergie, au Burkina Faso et en Afrique. La conception novatrice de son promoteur sur la manière de mettre en relation les partenaires potentiels pour assurer cette promotion mérite d’être reconnue et encouragée, son approche d’un Semica nouveau, alliant le pouvoir et le crédit des autorités, l’expérience et les relations des plus anciens avec le dynamisme et la créativité des jeunes, me parait en outre particulièrement avisée. Et sa récente décision d’intégrer le Semica dans l’organisation de la Samao a fini de me convaincre que le Semica pouvait aller encore plus loin», a laissé entendre Philippe Ouédraogo.
 
Venu spécialement de Bordeaux, en France, pour la cérémonie d’ouverture, Joël Cavaille, président du groupe JA Delmas s’est dit fiers de voir que le bébé de 2012 est devenu un rendez-vous qui compte dans l’agenda des évènements énergétiques et miniers. «Votre nouvelle collaboration avec la Samao ouvre, à n’en point douter, une nouvelle ère de votre évolution. N’en doutez pas», a-t-il conclu.
 
 
 
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé