Aujourd'hui,
URGENT
Mali: le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans revendique l'attaque contre le camp de la Minusma et de Barkhane
Asie: la Corée du Nord annonce la fin de ses essais nucléaires et balistiques (RFI)
Ouagadougou: 6 morts dans une bousculade à l'issue d'un prêche d'un prédicateur musulman
Football: le Français Arsène Wenger va quitter le club anglais d'Arsenal cet été, après vingt-deux saisons
Burkina: le président du Faso a reçu ce jeudi 19 avril les lettres de créances de 15 nouveaux ambassadeurs
Cuba: Miguel Díaz-Canel a été élu ce 19 avril 2018 nouveau président succédant à Raul Castro
Sahel: 216 établissements fermés dont 60 dans la région du Nord soit 20.000 élèves et 895 enseignants hors des classes
Afrique: 8 millions de personnes en insécurité alimentaire en Afrique de l'ouest (RFI)
Nahouri: la police saisit 750 kg de produits prohibés
11-Décembre: «Bonne gouvernance et équité sociale pour une nation forte et prospère» est le thème retenu pour l'édition 2018

ECONOMIE

La 6ème édition du Salon international de l’énergie, des mines et des carrières (Semica) se tiendra du 25 au 27 Mai 2017 à Ouagadougou sous le thème : «Partenariats public-privé». A quelques jours de l’évènement, Innocent Belemtougri, président du Semica, dévoile les points saillants de cette édition. Il révèle par ailleurs la fusion du Semica avec la Semaine des activités minières de l’Afrique de l’Ouest (Samao).


Fasozine : Le Semica se tiendra-t-il à bonne date ?
Innocent Belemtougri : la 6è édition du Semica aura effectivement lieu du 25 au 27 mai 2017 à Ouagadougou comme annoncé. C’est l’occasion pour moi de dire que les discussions avec l’administration publique nous ont permis de nous accorder sur l’essentiel. A savoir que chacun contribue au rayonnement international du Burkina Faso et à son développement. Le Semica va se tenir et se maintenir dans sa forme que vous aviez connu pour peu que cela puisse se faire dans un cadre harmonisé qui correspond à une certaine vision de l’action publique en matière de promotion du secteur des mines. Ce cadre harmonisé a été institué à travers la Semaine des activités minières d’Afrique de l’Ouest (Samao). Ce qui nous a conduits depuis quelques semaines à accepter officiellement d’entrer dans le cadre harmonisé de la Samao. Ce qui veut dire que tout va très bien et c’est la dernière édition du Semica sous sa forme que vous connaissez. En 2018 vous nous retrouverez avec l’administration publique pour encore booster les secteurs énergies, mines et carrières du Burkina et du continent africain, mais dans le cadre de la Samao.

Quelles ont été vos motivations ?
A l’époque nous avions demandé que les discussions se poursuivent afin que chaque partie puisse trouver son compte. Nous avons pris le temps d’analyser l’offre gouvernementale et d’en tirer la leçon et l’enseignement qu’il est utile que le secteur privé se joigne à l’administration publique afin de promouvoir le Burkina tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. C’est ce qui nous a conduits à entrer dans la Samao. Nous avons aussi senti une grande ouverture des premiers responsables de nos deux ministères de tutelle, quand à la nécessité de pérenniser le Semica et une hauteur de vue sur les perspectives d’avenir. Et c’est cela qui a conforté notre décision de nous joindre à l’action publique. Nous estimons que nous avons notre part à jouer dans l’ambitieux programme gouvernemental qu’est le Plan national pour le développement économique et social (PNDES). Nous nous voyons comme des joueurs de football qui doivent jouer pour que le Burkina Faso gagne. Sur ce terrain de jeu, peu importe le poste où la Nation nous placera. C’est cette discussion qui a été menée et nous sommes tombés d’accord que le Semica doit rester sur le terrain de jeu en intégrant l’équipe nationale qu’est la Samao.

Où en êtes-vous à quelques jours du Semica 2017 ?
Le Semica 2017 c’est 7 panels de conférences qui sont toutes reliées au thème central qu’est le Partenariat public privé (PPP). Nous avons choisi ce thème pour mieux coller à l’actualité parce que le PNDES est bâti à 80% sur les PPP. C’est l’occasion pour nous à travers les 7 panels, de réfléchir sur comment les secteurs énergies, mines et carrières puissent contribuer au succès du PNDES. A ce jour le comité d’organisation est fin prêt et nous n’attendons que les participants.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Lors de son discours sur la situation de la Nation prononcé le jeudi 12 avril 2018 devant la représentation nationale, le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a promis la fin des délestages d’électricité pour 2019. A-t-il les moyens de tenir promesse?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé