Aujourd'hui,
URGENT
Justice: 36 mois de prison ferme pour Will télécom et Goroko dans l'affaire du piratage des comptes de la CBAO.
Présidence: la commission constitutionnelle a remis l'avant-projet de la constitution de la Vème république au président du Faso.
CPI: la demande de liberté provisoire de Laurent Gbagbo rejetée, la chambre d’appel prononce son maintien en prison.
Cambriolage au domic: les malfrats mis aux arrêts
6e TAC: les experts burkinabè et ivoiriens balisent le terrain du 13 au 15 juillet à Ouagadougou.
Justice: le procès en diffamation intenté par les 6 juges contre le journaliste Lookman Sawadogo renvoyé au 27 juillet prochain.
Sourou: le 11 juillet, des affrontements entre autochtones et éleveurs font 1 mort et 4 blessés  à Doussoula.
Insécurité : 8 présumés cambrioleurs du domicile de la mère de Eddie Komboïgo arrêtés (Oméga). 
Cameroun: au moins 14 civils tués et 30 blessés par des kamikaze dans la nuit de mercredi à jeudi dans le nord.
Bac 2017: les résultats donnent un taux national d’admission de 38, 13%, contre 39,62% en 2016.

ECONOMIE

Après le lancement officiel de Orange au Burkina Faso, les responsables de la société de téléphonie mobile ont été reçus vendredi 17 mars 2017 par le président de l’Autorité de régulation électronique et des postes (Arcep).



Après la ministre du Développement de l’économie numérique et des Postes et le Premier ministre, c’était au tour du président de l’Arcep de recevoir Bruno Mettling, Président directeur général du groupe Orange Afrique et Moyen Orient et sa suite. Les échanges ont essentiellement porté sur la tarification, la qualité des services et le respect du cahier de charge par Orange au Burkina Faso.

Le régulateur de la téléphonie mobile au Burkina s’est montré très attentif à la formation de personnes qui exercent dans ce secteur d’activité. Tontama Charles Millogo, président de l’Arcep, considère que «le développement des compétences dans le secteur de la communication est un élément clé en termes d’emploi».

Conformément à ses engagements, Ben Cheick Haïdara, le directeur général de Orange/Burkina a précisé les efforts de formation de l’entreprise qu’il dirige. «Nous sommes conformes à nos engagements en termes d’emploi», a indiqué M. Haïdara.
Pour sa part,  Bruno Mettling  a ajouté que «le modèle Orange est un modèle très attentif à disposer de formations de manière à ce que le Burkina dispose de l’ensemble des compétences requises pour exercer cette activité».

L’arrivée de la 4G est aussi une préoccupation majeure pour Orange. «Je suis frappé par les attentes sur l’arrivée de la 4G au Burkina. Nous rassurons la disponibilité et la mobilisation de Orange pour que la 4G puisse arriver le plus rapidement possible comme l’attend tout le pays», a ajouté M. Mettling à sa sortie d’audience.

C’est donc un partenariat gagnant-gagnant entre Orange et le Burkina qui entendent mutualiser désormais leurs forces pour le développement de l’économie numérique au Burkina. Orange entend mettre son expérience au service du Burkina et le Burkina s’engage aussi à travailler avec Orange dans l’atteinte des objectifs respectifs.
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Selon vous, le Programme d’autonomisation économique des jeunes et des femmes initié par le gouvernement est:

Publicité

Rejoins-nous sur Facebook

Publicité

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé