Aujourd'hui,
URGENT
Kenya: après l'invalidation des élections des juges "attaqués et menacés" selon David Maraga président de la cour suprême.
Parlement: Alassane Sakandé chez le Mogho Naaba pour «recueillir ses conseils et demander des bénédictions pour le succès de sa mission».
Burkina: «Tourisme interne: enjeux et défis», c’est le thème du 12e SITHO qui se tient du 28 septembre au 1er octobre.
Côte d’Ivoire: 15 ans après la rébellion, Soro dit ne ressentir aucune honte à demander pardon.
ONU: une cinquantaine de pays signent un traité interdisant symboliquement l’arme nucléaire.
Politique: le Cadre d’expression démocratique maintient son "grand meeting de veille citoyenne" le 7 octobre, malgré les vives critiques. 
Hadj 2017: une première vague de plus de 400 pèlerins burkinabè de retour à Ouagadougou, 10 décès enregistrés.
Nécro: Pascal Tiiga Ouédraogo, l'ancien maire de l'arrondissement de Sig Nongin, est décédé mercredi.
Sport : Cuba veut apporter son expertise en boxe et en athlétisme, selon le ministre cubain des Sports.
Burkina:  le président de la BAD, Dr Akinwumi Adesina, en visite officielle du 27 au 29 septembre 2017.

ECONOMIE

A l'occasion de sa visite au Burkina Faso en marge de la 25è édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision (Fespaco 2017), Stefano Manservisi, Directeur général pour la Coopération internationale et le développement de la commission européenne, a signé un accord de financement sous forme d’appui budgétaire au gouvernement du Burkina.   C’était à l’occasion d’une audience que lui a accordé le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba le 27 février 2017.


D’une valeur d’environ 77 milliards de francs CFA,  cet appui budgétaire permettra d’accompagner la politique du gouvernement burkinabè en matière d’agriculture et d’élevage, avec un accent particulier sur la lutte contre la malnutrition chronique.

Cet appui sera mis en œuvre, sur la période 2017-2021, sous la forme d’une aide budgétaire sectorielle de 100 millions d’euro, complétée par des appuis-projets ponctuels visant à améliorer les pratiques alimentaires des ménages pauvres, à travers le plan national stratégique pour l'alimentation du nourrisson et du jeune enfant (ANJE). Des appuis qui selon M. Manservisi, se traduiront par des actions et investissements en faveur de l'agriculture irriguée, du petit élevage, de l'éducation nutritionnelle et de la mise à disposition d'intrants nutritionnels locaux, permettant en particulier d’améliorer la sécurité alimentaire et les revenus des ménages vulnérables.
Pour sa part, le gouvernement burkinabè entant à travers ce programme, augmenter des superficies irriguées, favoriser un accès des femmes aux aménagements agricoles irrigués, accroitre la couverture vaccinale des petits ruminants, améliorer l’état nutritionnel des femmes et des enfants par la lutte contre la malnutrition.

Peu avant cette signature d’accord avec le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba et la ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Rosine Coulibaly, Stefano Manservisi a été reçu en audience par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. Le chef de l’Etat et M. Manservisi ont évoqués les questions de coopération entre l’UE et le Burkina.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Selon vous, Bala Alassane Sakandé est véritablement la personne qu’il faut pour présider l’Assemblée nationale.

Publicité

Rejoins-nous sur Facebook

Publicité

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé