Aujourd'hui,

Bambou Bihoun, le nouveau président élu de l’UNPCB. (PHOTO SM)

ECONOMIE

Après une longue crise qui a duré trois ans, l’Union nationale des producteurs de coton du Burkina (UNPCB) a finalement trouvé l’homme censé faire le consensus : Bambou Bihoun.C andidat unique, Il a été élu par acclamation lors de l’assemblée générale extraordinaire qui a eu lieu les 27 et 28 février 2017 à Bobo-Dioulasso.


C’est lui, le tout nouveau président du conseil d’administration de l’UNPCB : Bambou Bihoun, ressortissant de Béréba dans la province du Tuy. Il est également le meilleur producteur de coton du Burkina Faso avec en moyenne 170 213 kilogrammes de coton durant les trois dernières années.

Le nouveau président de l’UNPCB a été élu par consensus, tout comme les 11 autres membres de son bureau. Toute chose qui a eu pour mérite les salutations du gouverneur de la région des Hauts-Bassins, Antoine Atiou. Ce dernier, n’a pas non plus manqué d’appeler les nouveaux dirigeants de la faîtière à aller dans le sens du rassemblement.
En effet, Bambou Bihoun, le nouveau président élu de l’UNPCB n’a de cesse joué le rôle de médiateur durant toute la crise qui a secoué l’organisation depuis 2014. L’ancien bureau dirigé par Karim Traoré ayant été accusé de mauvaise gestion.

Logique avec lui-même, Bambou Bihoun, après son élection, a dit que son mandat (cinq ans)  sera consacré à l’apaisement des cœurs : « je suis le meilleur producteur de coton au Burkina Faso. Et j’ai vu que la crise nous ramenait en arrière. C’est pourquoi, j’ai pris mes responsabilités… je ne cherche que la paix au sein des cotonculteurs. Et c’est à cela que je consacrerai mon mandat. Suite à quoi, je me retirerai ».

Appelé « l’or blanc », le coton est l’un des principaux pourvoyeurs de devises du Burkina Faso. C’est du reste le Burkina qui est premier producteur de coton en Afrique subsaharienne.

Serge Maurille (correspondant à Bobo- Dioulasso)

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir