Aujourd'hui,
URGENT
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).
Burkina: le Premier ministre appelle à la mise en place d’un «système de commande publique efficient».
Burkina: Incarcéré à Ouaga,Jean Claude Bouda, ex ministre de la Défense obtient une «permission» d’un mois pour des soins (LeFaso.net). 
Nécro: le général de division Ali Traoré est décédé dans une clinique à Tunis où il avait été évacué quelques jours plus tôt. 
Burkina : 1 034 609 personnes déplacées internes accueillies dans 257 communes (gouvernement). 

Photo: Radio Oméga

Le ministre en charge des mines, Oumarou Idani a déclaré ce lundi 3 juin 2019 que l’administration minière  n’est mêlée ni de près ni de loin à la présumée tentative d’exportation frauduleuse d’or qui défraie la chronique actuellement. Pour le ministre, le rôle de ses services n’a été purement que administratif et qu’ils ont agi « conformément à la législation et à la règlementation régissant le secteur minier ».

Au cours d'une conférence de presse tenue ce mardi 28 mai 2019 à Ouagadougou, les cotonculteurs de l'Organisation démocratique de la jeunesse (ODJ) ont annoncé qu’ils boycotteront la campagne agricole prochaine si le gouvernement ne se penche pas sur sa plateforme revendicative. Une plateforme qui prend en compte les préoccupations des producteurs des trois régions cotonnières du Burkina Faso.

Le comité de pilotage du Plan national de développement économique et social (Pndes) a tenu ce lundi 27 mai 2019 à Ouagadougou sa session annuelle ordinaire. Présidée par le Premier ministre Christophe Dabiré, président dudit comité, cette rencontre a permis d’apprécier les performances enregistrées en 2018 et aux termes des travaux, de prendre des décisions pour corriger les insuffisances constatées.

Le fonds minier pour le développement local souffre dans son fonctionnement. Cela est dû au non-respect du code minier en vigueur au Burkina Faso par les sociétés d’exploitations minières, selon l’Organisation pour le renforcement des capacités de développement (Orcade). Pour exiger la bonne gouvernance dans ce secteur, la société civile demande aux communes minières de suspendre toute collaboration avec les sociétés minières. Le paiement intégral du fonds minier est la condition pour lever le mot d’ordre lancé ce vendredi 24 mai 2019 à Ouagadougou au cours d’une conférence publique.

Dans l’optique d’apporter sa part de contribution à la redynamisation des activités commerciales et à l’employabilité des jeunes, la société Market impact team international (MIT) spécialisée dans le marketing opérationnel, la communication et la formation, lance le concept de la Street marketing weeks (SMW) du 4 juin au 8 novembre 2019 à Ouagadougou, Bobo-Dioulasso, Koudougou et Ouahigouya. En prélude à cet évènement qui aura pour clou une soirée de récompense du meilleur marketeur, du meilleur partenaire, du meilleur sponsor et de l’invité d’honneur, les organisateurs ont décliné les grandes lignes et objectifs le 21 mai 2019.

La mondialisation du commerce a entrainé une croissance importante des flux de marchandises. Face à cette situation, les administrations douanières sont «obligées» d’harmoniser et de simplifier au maximum les formalités de passage aux frontières et de mise à la consommation des marchandises. A cet effet, la Direction générale de la douane du Burkina a mené pendant 11 mois, une étude sur le temps nécessaire à la mainlevée des marchandises et sur le mécanisme de décisions anticipées. Les résultats ont été rendu publics ce mardi 21 mai 2019 à Ouagadougou au cours d’une conférence de presse.

Après près de 18 mois passé à la  tête de la représentation Air France au Burkina, Philippe Maciocia cède les commandes à Brigitte Lucien. La passation officielle des charges est intervenue ce vendredi 17 mai 2019 à la résidence de France au cours d’un cocktail organisé à l’honneur du désormais ex-représentant de la compagnie au Burkina.

L’Appli Rapid Transfer d’Ecobank a été nominée Meilleur Produit et Service de Paiements de l’Année lors de la cérémonie des Trophées Asian Banker de l’Excellence dans les Services Financiers aux Particuliers pour l’Afrique de l’Ouest.  

Du 10 au 11 mai 2019 à Ouagadougou se tient la première édition des journées nationales de la monétique sous le thème «contribution de la monétique à l’inclusion financière». La cérémonie d’ouverture a eu lieu ce vendredi 10 mai sous le patronage de ministre en charge des Finances, Lassané Kaboré. 

Dans le cadre de ses activités, le Réseau des populations des communes minières (Repocom) avec l’appui financier de la Chambre des mines du Burkina, à organiser une caravane de sensibilisation. 2ème du genre, cette caravane avait pour objectif de promouvoir du dialogue entre les populations des communes et les sociétés minières d’une part, et entre les populations et les représentants de l’Etat au niveau déconcentrés et décentralisés. Au total, ce sont 3500 Kms de route qui ont été parcourus, 11 communes minières visitées (Poura, Yaho, Houndé, Niankorodougou, Zabré, Mogtédo, Kalsaka, Namissiguima, Sabcé, Taparko, Falangountou).

Le samedi 4 mai a eu lieu à Ouagadougou, la présentation de l’Italia Africa Business Week (IABW) 2019. L’Italia Africa Business Week est le premier forum économique et commercial de la diaspora africaine en Italie. La cérémonie de présentation s’est faite en présence de plusieurs entrepreneurs burkinabè.

Au cours d’un point de presse tenu  le samedi 27 avril dernier à Ouagadougou par le  Consortium Burkina 2050, sa coordonnatrice, Nestorine Sangaré, a plaidé pour une reprise de sa gestion par les services publics. Elle a estimé que la gestion opérée depuis 1994 par Sitarail du groupe Bolloré n’a pas profité au Burkina Faso. Pour le Consortium Burkina 2050, cette convention révisée en 2017 est un nouveau cadeau offert au groupe Bolloré.