Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: l'abbé Théophile Naré nommé nouvel évêque du diocèse de Kaya par le Pape François ce 7 décembre 2018 (Officiel) 
Tchad: huit ans de prison pour l’ex-chef rebelle tchadien Baba Laddé
France: les hausses de taxe sur les carburants «annulées pour l'année 2019»
Vatican: le pape François se rendra aux Emirats arabes unis en février 2019 où il participera à une rencontre inter-religieuse
G5 Sahel: plus de 1 300 milliards de F CFA (2 milliards d'euros) mobilisés pour le financement du programme d’investissements prioritaires
Rwanda: l'opposante Diane Rwigara et sa mère acquittées d'incitation à l'insurrection
Burkina Faso: la justice française autorise l'extradition de François Compaoré, frère cadet de Blaise Compaoré, poursuivi dans l'affaire Norbert
Burkina: les syndicats de l'éducation appellent les enseignants à suspendre de toute forme d’évaluation pour compter de ce lundi 3 décembre
Région de l'Est: la gendarmerie déjoue une embuscade et abat 6 assaillants sur l’axe Fada-Bougui (lefaso.net). 
Etats-Unis: le 41e président américain, George H. W. Bush, est décédé ce vendredi 30 novembre 2018 à l'âge de 94 ans

L’administration douanière a toujours été sollicitée pour collecter de façon optimale, les recettes au profit du budget de l’Etat. Cette année 2018 ne fait pas l’exception. En effet, les objectifs de recettes assignés à la direction générale des douanes sont de l’ordre de 694,93 milliards de francs CFA, soit une progression de 15,13% par rapport aux prévisions de 2017. Pour lutter contre la fraude et atteindre ces objectifs, la douane a pris des mesures pour renforcer ses contrôles. Des mesures qui ont été révélées à la presse par Adama Sawadogo, le directeur général des douanes, le 18 mai 2018 à Ouagadougou.

Dans ce communiqué de presse parvenu à Fasozine, l’Unité de coordination de la formulation du second compact du Burkina fait le point de l’avancée des étapes du processus entrant dans le cadre de l’opérationnalisation du second compact que bénéficie le Burkina Faso. Un travail de la partie burkinabè qui serait « bien apprécié par le Millenium Challenge Corporation. 

« Se connecter, partager, prospérer ». Voici en résumé ce que le groupe Ecobank offre comme solution à ses clients, et qui est contenu dans le concept « Emerald Business club » ou encore « le club d’affaire Emeraude ». Cela s’adresse en particulier aux Petites et moyennes entreprises (PME). A travers cette disposition, la banque panafricaine veut accompagner davantage ses partenaires, afin de permettre à ses derniers de prospérer dans leurs activités respectives.

Les Premiers ministres malien, burkinabè et ivoirien ont procédé  ce lundi 14 mai 2018 à Sikasso au Mali, au lancement du projet de Zone économique spéciale (ZES) entre les régions de Sikasso (Mali), Bobo-Dioulasso (Burkina Faso) et Korhogo (Côte d’Ivoire). 

Soucieuse de défendre les droits légitimes des femmes et les aider à tirer profit des ressources minières dans le respect de leurs droits socio-économiques et des intérêts de l’État, l’Association des femmes du secteur minier du Burkina (Afemib) a organisé ce vendredi 11 mai 2018 une conférence de presse. Cette rencontre avec les hommes de médias marque le lancement de plaidoyer pour la prise en compte de la dimension genre dans la gestion du fonds minier de développement local.

L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) a publié son rapport  d’audit afin d’évaluer le niveau de qualité délivré par les opérateurs de téléphonies mobiles légalement installés au Burkina Faso. Les conclusions de ce rapport indiquent que c’est l’opérateur Onatel SA qui offre les meilleures performances à Ouagadougou, Bobo-Dioulasso et Ouahigouya.

Le Premier Ministre, Paul Kaba Thiéba, a reçu dans l’après-midi du 8 mai 2018 à Ouagadougou, le ministre malien de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé. Il était porteur d’un message de son Premier ministre à l’endroit du chef de gouvernement burkinabè. Ce déplacement s’effectue dans le cadre du lancement de la zone économique spéciale couvrant le Burkina Faso, le Mali et la Côte d’Ivoire.

Dans le souci d’améliorer constamment la qualité de son service clientèle, CGE Immobilier ouvre officiellement son agence principale à Ouagadougou. La cérémonie qui acte cette volonté du «leader du développement immobilier au Burkina» de se rapprocher davantage de sa clientèle s’est déroulée le 4 mai 2018 en présence du ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Maurice Dieudonné Bonanet et du Maire de la commune de Ouagadougou.

Le Syndicat des travailleurs de la géologie des mines et des hydrocarbures (Syntragmih) est sorti de son silence ce mercredi 25 avril 2018. Les travailleurs de certaines mines et des hydrocarbures réclament l’application des heures supplémentaires dans les mines de Semafo à Wona et celle de Bissa Gold à Sabcé.

A six mois de la 15ème édition du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (Siao), les organisateurs ont animé une conférence de presse de lancement ce mardi 24 avril 2018 à Ouagadougou. L’obectif étant d’informer le public des préparatifs de cette biennale de l’artisanat africain. 

Le Groupe de la Banque mondiale a présenté, le mercredi 18 avril 2018 par visioconférence depuis le siège de l’institution à Washington, sa publication semestrielle dénommée «Africa’s Pulse» qui analyse l’état économique du continent africain. De cette visioconférence, il ressort qu’en mars 2018, 18 pays africains sont considérés comme étant exposés à un risque élevé de surendettement contre 8 en 2013.

Dans ce communiqué de presse de la Banque mondiale, l'institution financière indique avoir approuvé un don de 50 millions de dollars soit plus de 26 milliards de FCFA au profit du Burkina Faso. Cette somme sera allouée au projet de pôle de croissance de Bagré.