Aujourd'hui,
URGENT
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).
Burkina: le Premier ministre appelle à la mise en place d’un «système de commande publique efficient».
Burkina: Incarcéré à Ouaga,Jean Claude Bouda, ex ministre de la Défense obtient une «permission» d’un mois pour des soins (LeFaso.net). 
Nécro: le général de division Ali Traoré est décédé dans une clinique à Tunis où il avait été évacué quelques jours plus tôt. 
Burkina : 1 034 609 personnes déplacées internes accueillies dans 257 communes (gouvernement). 

L’Assemblée nationale a adopté ce jeudi 5 décembre 2019, le budget de l’Etat gestion 2020. Il se chiffre en recette à 2 233,316 Milliards FCFA contre des dépenses prévisionnelles de 2 518,456 milliards FCFA  soit un déficit de plus de 285 milliards de F CFA. 87 députés ont voté pour contre 39 abstentions.

Le jeudi 28 novembre 2019, une quarantaine de jeunes  femmes et hommes ont visité le Centre de formation agro- sylvo- pastoral Burkina Sompagnimdi des origines du  Larlé Naaba Tigré, situé dans le village de Tampelga dans la commune de Dapelgo à 50 km de Ouagadougou. Évoluant tous dans le domaine de l'agriculture et de l'élevage, ces jeunes, issus de la région de la Boucle du Mouhoun, du Centre -Sud, de l'Est et du Nord, avaient pour objectifs de renforcer leurs capacités pratiques et de s'inspirer des acquis et des expériences du centre. 

Image d'illustration

Ceci est un communiqué de presse du service de communication de  l’unité de coordination et de formulation du 2e compact du MCC. Il annonce que le 6 décembre prochain, les deux parties à savoir le MCC et le gouvernement du Burkina Faso signeront l’aide mémoire sur la réforme du secteur de l’énergie.

Partenaire privilégié des collectivités territoriales, le Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales (FPDCT) était présent à la 16e édition des Journées de la commune  Burkinabè (JCB) tenues à Manga du 21 au 23 novembre 2019. Occasion pour le Directeur général du fonds d'avoir des échanges direct avec les élus locaux et de révéler un nouveau projet qui selon lui, contribuera à booster le développement endogène desdites collectivités.

Les 16è Journées de la commune burkinabè (JCB) se tiennent du 21 au 23 novembre 2019 à Manga sous le thème : "Fiscalité et développement, enjeux et perspectives". Présent à Manga dans le cadre de cette célébration, le Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales (FPDCT) en a profité pour marquer d'une pierre blanche sa présence aux côtés desdites collectivités à travers notamment une exposition, don de sang, rencontre avec l'ensemble des maires du Burkina et un défilé qui aura marqué l'attention des participants.

Dans le discours liminaire prononcé par le président Xi Jinping lors de la deuxième Exposition internationale d'importation de Chine (CIIE), il a dit: «La civilisation chinoise porte depuis toujours la vision d'un monde où la grande concorde règne.» Il a démontré que la mondialisation économique était un courant historique irréversible et a fait 3 propositions pour renforcer autant que possible la dynamique de la mondialisation économique et minimiser les obstacles à son encontre. 

©Dr

La fermeture de la mine d’Inata plus qu'un drame social, est « une grosse perte pour le Burkina », selon Elie Kaboré, journaliste à l’Economiste du Faso. En effet, située dans la commune de Tongomayel, dans la province du Soum, la mine d'Inata traverse une crise qui a conduit à la cessation de ses activités avec en prime la situation sécuritaire délétère dans la région du Sahel. Pour le journaliste que nous avons rencontré le mardi 5 novembre 2019, « la reprise des activités de la mine d'Inata peut réduire un tant soit peu le chômage et redémarrer les opportunités d’affaires ».

©Premier ministère

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a reçu ce mardi 5 novembre 2019 en fin de matinée, une équipe du Fonds monétaire international (FMI). Celle-ci est venue faire au Chef du Gouvernement, le point de la troisième revue du programme économique et financier du Burkina Faso. A l’issue de l’audience, le chef de mission du FMI pour le Burkina Faso, Calixte Ahokpossi, a révélé que notre pays a enregistré une performance satisfaisante sur ce programme et présente de bonnes perspectives pour l’année prochaine.

Ceci est une déclaration d’un groupe de personnes qui militent pour la reprise des activités de la mine d’or d’Inata dans la province du Soum/Région du Sahel.

Monrovia, la capitale du Liberia, s’apprête à abriter, du 28 au 30 novembre 2019, la conférence-exposition internationale sur les mines, l’énergie et le pétrole «Semica Liberia». Organisé par le ministère des Mines et de l’Énergie de la République du Libéria, en association avec Semica Inc., Burkina Faso, l’évènement se tient sous le thème «Investir dans les opportunités africaines dans les secteurs des mines, de l’énergie et du pétrole».

Le mercredi 30 octobre 2019, Monsieur Xu Fei, Chargé d’Affaire de l’Ambassade de la République populaire de Chine au Burkina Faso a participé à la cérémonie de clôture de la formation du « Projet Mil » au Programme de coopération agricole Burkina Faso / République populaire de Chine (PCA-BF/RPC) en présence du Directeur Général des Productions agricoles du Ministère de l’Agriculture.

©Mouhamadou Birom Seck / CICR

Le collectif des ex-employés de la Société des mine de Belahourou (SMB) sont mécontent. Lors d'une Assemblée générale le mardi 12 novembre dernierà Ouagadougou, ils ont fait cas de la situation dans laquelle ils vivent depuis 30 mois suite à l'arrêt de l'activité de la mine. Suite à cette AG, les travailleurs de ladite mine ont adressé une correspondance à leur ministre de tutelle.