Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: au moins 62 migrants sont morts dans le naufrage de leur embarcation au large de la Mauritanie
Burkina: le budget de l’Etat gestion 2020 se chiffre en recette à 2 233,316 milliards FCFA et en dépenses à 2 518,456 milliards FCFA 
5e RGPH: la ministre en charge de la famille, Laurence Ilboudo plaide pour un recensement exhaustif des personnes en situation de  handicap
Burkina: les pétards pour divertissement toujours interdits (ministère du Commerce)
Environnement: 2019 achève la décennie la plus chaude jamais enregistrée, selon l’ONU (RFI)
Gabon: arrestation de Brice Laccruche, ex-chef de cabinet du président Bongo
Burkina: une vingtaine de terroristes abattus  à Toéni (Boucle du Mouhoun) et Bahn (Nord)
Football: l'attaquant burkinabè, Jonathan Pitroipa met fin à sa carrière internationale après 13 années
Burkina: «75 % des sources d’infections du VIH chez les couples, viennent des prostitués» (Etude)
Football: l'Argentin Lionel Messi remporte son 6e ballon d'or, un record

Le Burkina Faso s’est doté en décembre 2017 d’un nouveau code général des impôts, riche de 821 articles. C’est dans le but de diffuser cet outil essentiel dans la fiscalité d’un pays que la direction générale des impôts (DGI) a mis sa vulgarisation au centre de la 4e édition de sa rentrée fiscale tenue ce lundi 15 janvier 2018 à Ouagadougou. « Le code général des impôts, un outil pour une meilleure mobilisation des ressources »est le thème de la présente rentrée. 

Du 16 au 17 janvier 2018, se tiendra à Ouagadougou une conférence internationale avec pour thème «gouvernance, démocratie et affaires». Elle est organisée conjointement par le gouvernement burkinabè, à travers le ministère en charge des Affaires étrangères, la Chambre de commerce du Burkina, la Chambre de commerce américaine et une organisation de la société civile américaine.  Cette conférence est née de la volonté du président du Faso lors de son séjour en septembre dernier au «Burkina day» à New York. Le chef de la diplomatie burkinabè Alpha Barry, a rencontré la presse ce lundi 15 janvier 2018 afin de décliner les grandes lignes de cette rencontre. 

Photo: J-N. Woumo

La Sofitex (Société burkinabè des fibres textiles) a signé ce vendredi 12 janvier 2018 à Paris, au siège de l’ambassade du Burkina Faso, une convention de financement avec un pool de banques internationales constitué de la Société Générale, de la Société Financière Internationale et de BNP Paribas.

Dans le cadre de la 19ème édition de la masse commune de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa) qui se déroule cette année au Burkina Faso, les sociétés des loteries et Pari mutuel urbain (PMU) des pays membres de l’Uemoa, ensemble mais dans la main, ont offert une infrastructure éducative à la commune rurale de Sandogo dans la province du Kourwéogo. D’une valeur de plus de 61 millions de F Cfa, ce joyau est un soulagement pour les élèves qui avant, devraient parcourir au moins 25 kilomètres pour trouver un collège. Ce geste des pays des loteries de l’Uemoa vient consolider une fois de plus l’intégration sous régionale. La cérémonie inaugurale a eu lieu le mercredi 10 janvier 2018 dans ladite commune.

Après le Benin, le Burkina Faso abrite cette année la 19ème édition du tirage de la Masse commune Uemoa des loteries. Ce lundi 8 janvier 2018 à Ouagadougou, en présence des différents directeurs généraux des loteries nationales des pays membres, a eu lieu la cérémonie d’ouverture des travaux de cette édition. Elle a été présidée par le ministre délégué chargé du budget, Edith Clémence Yaka, représentante du ministre de l’Economie, des Finances et du Développement.

L’Association Wa-mêdô ou encore «Viens nous construire» en langue mooré, organise une foire dénommée «Consommons local». Placée sous le thème «Consommation des produits locaux et création d’emploi : stratégies et engagements nationaux pour la dynamisation du secteur de productivité», cette foire qui se tient du 19 au 25 février 2018 à Ouagadougou vise à valoriser et à promouvoir les produits made in Burkina.

« Créer l’entreprise répondant à son projet de vie » et « Financer, gérer et développer son entreprise », sont les deux derniers ouvrages en date de Nazi Kaboré. Ceux-ci interviennent après la publication un peu plus d’un an après de la série de livre « Y a-t-il un pilote dans l’avion ? ». Toujours fidèle à ses principes, l’auteur à travers ses écrits entend accompagner les créateurs d’entreprise dans leur démarche et surtout parvenir à une excellente gestion de leur entreprise. Lesdites œuvres ont officiellement été présentées le 26 novembre 2017, à l’occasion de la Foire internationale du livre de Ouagadougou (FILO). 

Le ministre d’Etat en charge de la sécurité Simon Compaoré et son homologue en charge des Transports Souleymane Soulama ont rencontré le mardi 2 janvier 2017 l’organisation des transporteurs et celle des chauffeurs routiers.  Les échanges ont porté sur la réduction des postes de contrôle et la reprise du  paiement de la redevance  au poste de contrôle juxtaposé de Cinkansé qui était suspendu depuis août dernier suite à l’altercation entre chauffeurs routiers et forces de l’ordre.

Sureté BF International, nouvelle entreprise burkinabè évoluant dans le génie civil, le bâtiment, les travaux publics et la promotion immobilière, a lancé officiellement ses activités le jeudi 28 décembre 2017 à Ouagadougou. L’ambition de cette jeune structure est de rentabiliser les investissements des Burkinabè à la recherche d’un logement.

Dans le cadre de sa mission de promotion d’une éducation de qualité et accessible à toutes et à tous au Burkina Faso, le Cadre de concertation des ONG et associations en éducation de base (CCEB-BF), avec le soutien de Diakonia, mène depuis 2016, des actions de suivi-budgétaire dans les communes des chefs-lieux de régions.

Dans le cadre de sa recherche d’initiative pour l’amélioration de l’accès et de la qualité de l’offre éducative au Burkina Faso, le Cadre de concertation des ONG et associations actives en éducation de Base-Burkina Faso (CCEB-BF), avec l’appui financier de Diakonia, met en œuvre,  depuis 2016  un programme intitulé : Programme pour l’influence des politiques éducatives nationales par les organisations de la société civile(OSC) en éducation à travers le dialogue, le plaidoyer et l’interpellation pour l’augmentation des ressources affectées à l’éducation.

M. Christian Agossa, Directeur Général de la CRRH-UEMOA

La CRRH-UEMOA a procédé ce vendredi 22 décembre 2017 à son siège à Lomé à la cérémonie de signature des instruments juridiques de la mise à disposition des ressources  issues de son 7ème refinancement au profit de cinq banques.  Cette opération  dénommée  «CRRH-UEMOA  5,95% 2017-2029», d’une durée de 12 ans et portant un taux d’intérêt de 5,95% l’an net d’impôt et taxes dans tous les pays de l’UEMOA  a été un succès franc car ayant permis de mobiliser la somme record  de 25,1 milliards de FCFA.

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé