Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: lancement d’un programme d’approvisionnement en eau pour plus d’un million de personnes (AIB)
Etats-Unis: l’ancien vice-président Joe Biden candidat à l’investiture démocrate
Paludisme: un vaccin expérimental testé au Malawi (France 24)
Burkina: le gouvernement octroie aux travailleurs des Finances des forfaits trimestriels allant de 400 000  à 900 000 FCFA
Burkina: les greffiers disent non aux "tripatouillages" des textes (AIB)
Burkina: les avocats en arrêt de travail de 96 heures pour dénoncer le dysfonctionnement de l'appareil judiciaire
Coopération: la Chancelière allemande Angela Merkel, effectue les 1er et 2 mai 2019 une visite d’amitié et de travail à Ouagadougou
Sri Lanka: l'État islamique (EI) a revendiqué, les attentats qui ont fait plus de 320 victimes le dimanche de Pâques
Soudan: le président égyptien, al-Sissi plaide pour un nouveau délai accordé aux militaires
Algérie: Issad Rebrab, l’homme le plus riche d'Algérie, derrière les barreaux (RFI)

Le Burkina Faso vise à travers son programme d’urgence pour la relance industrielle, la création de 83500 emplois directs et 620 000 emplois indirects selon l’Agence d’information du Burkina.

Dans quelques jours, s’ouvrira la première édition du «Consommons local». Placée sous le thème «Consommation des produits locaux et création d’emploi : stratégies et engagements nationaux pour la dynamisation du secteur de productivité», cette foire qui se tient du 19 au 25 février 2018 à Ouagadougou vise à valoriser et à promouvoir les produits made in Burkina. Elle est l’œuvre de l’Association Wa-mêdô ou encore «Viens nous construire» en langue mooré.

En vue de consolider la dynamique de promotion de la chaîne de valeurs des légumineuses, le Burkina Faso organise une Journée des légumineuses (JL) le lundi 19 février prochain à Koumbané dans la province du Yatenga, région du Nord. A une semaine de l’évènement, le comité national d’organisation de cette journée était face à la presse ce lundi 12 février pour donner les grandes articulations de la cérémonie.

Ceci est une déclaration du collectif syndical de la Confédération générale de travail du Burkina (CGTB) relative à la question de l’Impôt Unique sur les Traitements et Salaires (IUTS). Le collectif que dirige, Bassolma Bazié se prononce sur la question suite aux nouvelles mesures décidées par le gouvernement dans la loi de finance 2018 et dans le nouveau code général des impôts.

la maquette de l’aéroport

Le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba a présidé ce vendredi 9 février 2018 à la Primature le conseil d'orientation de la Maîtrise d’ouvrage de l’aéroport de Donsin (MOAD) afin d’examiner l'état d'évolution du projet. Il s’est agi de dresser le bilan de l'exécution des travaux et d'envisager des perspectives.

Dans le cadre de  ses activités, l'Action des journalistes sur les mines au Burkina Faso (AJM-BF) a effectué une visite sur le site d’exploitation de la mine d’or d’Essakane gérée par la société Iam Gold. Les participants à cette excursion ont pu toucher du doigt les réalités de fonctionnement d’une société minière en pleine exploitation.

Une vue des paricpants.

Yaoundé accueille du 30 janvier au 1er février, un forum sur la fraude et la corruption dans les mines en Afrique francophone. Organisé par le PASIE (Projet d’amélioration de la surveillance de l’industrie extractive en Afrique francophone subsaharienne), en partenariat avec les services de contrôle supérieur de l’Etat du Cameroun, le CREFIATF et  COWATERSOGEMA, ce forum vise à outiller les instituts de contrôle  (cours des comptes, société civil, acteurs étatiques œuvrant dans la lutte contre la fraude, médias, …) à mieux lutter le phénomène.

Le Conseil national de la Transition (CNT) a adopté en novembre 2015 une nouvelle loi portant règlementation de la publicité au Burkina Faso. Le gouvernement a acté cette nouvelle disposition à travers la prise du décret d’application de la loi le 12 juin 2017. Ledit décret a donné un délai d’une année aux acteurs pour qu’ils se conforment à la loi. Pour les Publicitaires associés, organisation faîtière des publicitaires, qui ont rencontré la presse ce jeudi 25 janvier 2018 à Ouagadougou, l’application effective du nouveau code de la publicité va assainir le milieu de la communication et de la publicité au Burkina.

Tyfa Fatimata Konaté est résolument engagée dans la promotion de l’entreprenariat féminin. L’association «Elles entreprennent» dont elle est l’initiatrice, se veut une véritable tribune d’expression pour jeunes femmes entrepreneures. C’est donc dans cette dynamique qu’elle a mis sur le marché, «Mes idées», un guide sur l’entrepreneuriat. Le lancement de l’ouvrage a lieu le samedi 20 janvier 2018 à la maison de l’entreprise de Ouagadougou.

Le Burkina Faso s’est doté en décembre 2017 d’un nouveau code général des impôts, riche de 821 articles. C’est dans le but de diffuser cet outil essentiel dans la fiscalité d’un pays que la direction générale des impôts (DGI) a mis sa vulgarisation au centre de la 4e édition de sa rentrée fiscale tenue ce lundi 15 janvier 2018 à Ouagadougou. « Le code général des impôts, un outil pour une meilleure mobilisation des ressources »est le thème de la présente rentrée. 

Du 16 au 17 janvier 2018, se tiendra à Ouagadougou une conférence internationale avec pour thème «gouvernance, démocratie et affaires». Elle est organisée conjointement par le gouvernement burkinabè, à travers le ministère en charge des Affaires étrangères, la Chambre de commerce du Burkina, la Chambre de commerce américaine et une organisation de la société civile américaine.  Cette conférence est née de la volonté du président du Faso lors de son séjour en septembre dernier au «Burkina day» à New York. Le chef de la diplomatie burkinabè Alpha Barry, a rencontré la presse ce lundi 15 janvier 2018 afin de décliner les grandes lignes de cette rencontre. 

Photo: J-N. Woumo

La Sofitex (Société burkinabè des fibres textiles) a signé ce vendredi 12 janvier 2018 à Paris, au siège de l’ambassade du Burkina Faso, une convention de financement avec un pool de banques internationales constitué de la Société Générale, de la Société Financière Internationale et de BNP Paribas.

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé