Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

Ph: Canal+

CULTURE

La 5e édition des Rencontres musicales africaines (REMA) aura lieu du 13 au 15 octobre 2022 à Ouagadougou, avec pour sponsor officiel Canal+. En prélude à cette grand’messe de la musique africaine, les organisateurs ont rencontré la presse le vendredi 16 septembre 2022 à Ouagadougou pour dévoiler les grandes lignes de ces REMA organisées par la structure burkinabè de production musicale et de booking, la Cour du Naaba. 

Le coordonnateur de la Cour du Naaba et commissaire général des REMA, l’artiste musicien burkinabè Alif Naaba, explique que les REMA, « c’est un forum. C’est un cadre de rencontre pour les professionnels de la musique d’Afrique qui viennent se réunir à Ouagadougou pour parler de musique. C’est trois jours pendant lesquelles ces professionnels vont parler de musique, échanger autour de leur métier, trouver des solutions, partager des méthodes de travail, créer des réseaux… »

Les trois jours de ces rencontres vont être meublés de panels, de formations, de workshops qui vont permettre à des petits groupes d’artistes de travailler sur des projets, de shows cases permettant à des artistes de jouer devant les professionnels et un public ouvert. L’édition 2022 s’achèvera par le grand concert des REMA le samedi 15 octobre. «Quand on parle de musique, il faut qu’il y ait de la musique. Donc des artistes vont jouer chaque soir. Il y aura des concerts un peu partout. Ce seront trois jours pendant lesquels vous pourrez rencontrer des stars dans la ville», annonce Alif Naaba. 

Comme innovations, l’édition 2022 enregistre une exposition des partenaires des REMA et des "speed meetings" entre acteurs à l’Institut français de Ouagadougou ; des formations gratuites aux métiers d’éditeur, de Community manager et de producteur au Goethe-Institut ; une consultation gratuite et grand public des yeux à l’Institut français…

Aujourd’hui, les REMA font parties des cinq meilleures conventions au niveau du continent africain, selon son promoteur. «Les REMA sont très cartographiées sur le continent. Notre rêve c’est de les positionner en deuxième ou en troisième position. On est déjà très bien parti. Le chemin est certes difficile, mais les REMA sont un évènement dont tout le monde en parle, qui impose le respect et qui se positionne sur l’échiquier Africain , assure Alif Naaba.

Cette année, le thème retenu est : « Musique africaine, un nouvel écosystème : acteurs, métiers, outils ». Ce thème, selon le promoteur des REMA, «est très actuel. Il va toucher tous les acteurs, les métiers et les outils de la musique ».

Trois panels permettront de décortiquer ce thème à l’Institut français de Ouagadougou. Il y aura plus précisément deux panels sur les acteurs et les métiers le 13 octobre 2022, et un panel sur les outils le 14 octobre 2022. 

Pour l’édition 2022, 17 pays et plus de 100 professionnels sont attendus à Ouagadougou. Le comité d’organisation espère aussi attirer 10 000 personnes, l’accès aux différents sites étant entièrement gratuit pour le grand public.