Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

CULTURE

La 4e édition des Rencontres musicales africaines (Rema) se tiendra du 14 au 16 octobre 2021 à Ouagadougou sous le thème : « La rémunération pour copie privée, moteur pour la création musicale en Afrique ». Pour donner les grandes articulations de cet évènement qui connait un succès grandissant, la Cour du Naaba, avec à sa tête le chanteur Alif Naaba, a organisé une conférence de presse le vendredi 24 septembre 2021 à Ouagadougou. L’évènement, il faut le noter, a pour sponsor officiel CANAL+, qui le soutient sur le plan financier, logistique et médiatique. 

« Les Rencontres musicales africaines (Rema) » est un événement annuel qui réunit au Burkina Faso, des professionnels de la musique venant d’Afrique et d’ailleurs, pour échanger sur des thèmes liés à l’économie de la musique. Initiées par La Cour du Naaba, les Rema connaissent un succès grandissant depuis leur première édition qui a eu lieu en 2018. Cette année, ces rencontres auront lieu les 14, 15 et 16 octobre 2021 à Ouagadougou, sur 72 heures donc, avec au programme des rencontres d’échanges et de réflexion, des partages d’expériences entre acteurs du secteur de l’industrie musicale et sur le business de la musique en Afrique. 

« Durant ces trois jours, nous vivrons des moments intenses à travers diverses activités qui rythmeront les rencontres pour le plaisir des acteurs et des fans de la musique sur plusieurs sites tels que l’Institut français, Canal Olympia Ouaga 2000, le Cenasa, le Foyer du renouveau, le Goethe Institut, Paongo 2.0. Pour les Rema 2021, nous élargirons le concept des keynotes pour partager des moments d’inspiration avec des icônes de l’industrie de la musique africaine mais aussi avec des artistes émergents », résument les organisateurs. Des showcases, pour lesquels 90% des artistes sélectionnés sont des Burkinabè, viendront donner une coloration particulière aux Rema.  

CANAL+, sponsor officiel

Cette 4e édition est placée sous le thème « La rémunération pour copie privée, moteur pour la création musicale en Afrique ». Pour Alif Naaba, le promoteur de l’évènement, ce choix se justifie par certaines mutations enregistrées ces dernières années par le secteur de l’industrie musicale. « La copie privée, c’est ce que vous copiez par rapport à la musique : les clés USB, les téléphones. Il y a une taxe qui est prélevée, elle compense les artistes pour leurs créations. Il y a un travail qui est fait en collaboration avec la douane de chaque pays », explique-t-il. 

D’après lui, le Burkina Faso est le premier pays africain francophone à l’avoir mis en place. Et aujourd’hui, la copie privée aide de nombreux artistes burkinabè. « Au Bureau burkinabè du droit d’auteur (BBDA), il y a un fonds qui aide les artistes à prendre des prêts pour la production de leurs œuvres. Ces fonds viennent des collectes de la copie privée.  C’est pour cela que nous pensons que la copie privée peut booster la création», ajoute-t-il. 

En organisant donc ces rencontres musicales, Alif Naaba et son équipe visent trois objectifs : la vulgarisation des outils du digital pour faciliter les activités des professionnels de la musique en tenant compte de l’économie locale, la consolidation et l’élargissement du réseau africain de professionnels des métiers de la musique mise en place depuis la création des REMA. Ils entendent aussi  contribuer à la professionnalisation des métiers de la musique en Afrique pour en faire un levier de développement. 

Fidèle partenaire de la culture africaine et burkinabè, CANAL+ a décidé d’apporter sa contribution à la réussite de l’évènement. CANAL+ soutient cette rencontre avec un apport financier. Sur le plan logistique, elle met la salle CANAL Olympia Ouaga 2000 à la disposition du Rema. Enfin, elle offre un accompagnement médiatique.

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir