Aujourd'hui,
URGENT
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).
Burkina: le Premier ministre appelle à la mise en place d’un «système de commande publique efficient».
Burkina: Incarcéré à Ouaga,Jean Claude Bouda, ex ministre de la Défense obtient une «permission» d’un mois pour des soins (LeFaso.net). 

CULTURE

Le Centre de développement chorégraphique (CDC) la termitière sera bientôt doté de son deuxième studio. La pose de la première pierre de ce joyau qui permettra au CDC de jouer son rôle de lieu de résidence, de formation, de création etc., a eu lieu ce mardi 28 juillet 2020 par le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango


C'est un second studio de danse qui va agrandir le dispositif du CDC. Cette salle servira essentiellement à la transmission et à la pédagogie. Ainsi donc, les étudiants pourront apprendre la danse et l'art chorégraphique. C'est une salle qui va contenir entre 40 et 50 étudiants. Selon Salia Sanou, le Directeur du centre, ce joyau permettra au CDC de jouer son rôle de lieu de résidence, de formation, de création etc. D'un coût global d'environ 16 millions de francs CFA, les travaux s'effectueront sur une durée de six mois.

"Ce studio vient compléter les 7 espaces qui existent déjà dans le centre et sera équipé à l'image d'un amphithéâtre pour faire du CDC la termitière, une cité internationale de la danse et des arts vivants", fait remarquer M. Sanou.

Complexe culturel fonctionnel bâti sur une superficie de 4500m2, le CDC vit effectivement comme une termitière où des créateurs et professionnels des arts du spectacles, danseurs, comédiens, chorégraphes, scénographes, musiciens, cinéastes, vidéastes, administrateurs, producteurs du monde entier fourmillent lors des rencontres, des résidences et des représentations pour inventer, fabriquer et proposer des œuvres et des techniques artistiques ou défricher, transmettre et établir de nouvelles méthodes de développement de la place de l’art chorégraphique et de la culture dans la cité.

Malheureusement, son mythique Théâtre populaire (théâtre de verdure de 2000 places ) qui a vu le jour en 2006, est aujourd'hui dans un état délabré. Salia Sanou profite donc de cette visite du premier responsable de la culture pour l'interpeller sur la nécessité de rénover cet espace qui a fait les beaux jours de la culture burkinabè. Très écœuré par l'état des lieux, Abdoul Karim Sango s'est montré attentif et a promis faire dans la mesure de son possible, un plaidoyer pour redonner vie à cet espace.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir