Aujourd'hui,
URGENT
Niger: après trois ans d'absence, l'opposant Hama Amadou est rentré dans son pays ce jeudi 14 novembre
Burkina: le cyber-activiste Naïm Touré relâché «sans aucune charge»
Burkina: le Front patriotique pour le renouveau (FPR), parti d'opposition, du Dr Aristide Ouédraogo suspendu pour 3 mois
RDC: la France annonce 65 millions d'euros d'aides au pays
Football: les Étalons du Burkina font match nul (0-0) face à l'Ouganda au titre de la 1re journée des éliminatoires de la Can 2021
Coopération: l’Algérie prête à mettre son expérience à la disposition du Burkina dans la lutte contre le terrorisme
Burkina: le cyber-activiste Naïm Touré interpellé par la police 
Economie: la Chine veut apporter plus d'opportunités à la croissance économique mondiale
Education: le Burkina veut rendre effective l’obligation de la scolarisation des enfants de 06 à 16 ans d’ici à 2030
Burkina: hausse du taux brut de scolarisation au primaire passant de 33,8% en 1994 à 88,5% en 2017 (Officiel)

CULTURE

Dans le cadre de la 5è phase du Programme d’appui au secteur de la culture (PASEC 5), le bureau de la coopération suisse a renouvelé son engagement aux côtés du Fonds de développement culturel et touristique (FDCT). La signature de cette convention pour une période de trois ans (2019-2022), résultat de la bonne collaboration issue de la première (2016-1018) a eu lieu le 23 octobre 2O19 à Ouagadougou.

D'un montant total de 520.000 F Suisse soit 291.200.000 FCFA, cet accord de financement vient ainsi selon les premiers responsables du FDCT, traduire la volonté du bureau de la Coopération suisse au Burkina, de faire de la culture un levier de développement au pays des Hommes intègres et participant à la construction de la citoyenneté. En effet, "le programme d'appui à la culture du bureau de la Coopération suisse au Burkina vise essentiellement à permettre aux opérateurs culturels de participer à la construction de la citoyenneté dans l'ensemble du pays et à assurer la promotion de la contribution artistique des jeunes et des femmes ; à permettre auxdits opérateurs à améliorer leurs capacités de gestion et de diversifier leurs ressources pour assurer leur pérennité et enfin de permettre à l'Etat et au fonds, de renforcer l'offre d'appui technique et financier adaptés aux besoins des opérateurs culturels d'envergure nationale d'une part, et aux initiatives culturelles des jeunes et des femmes d'autre part", explique Alphonse Tougouma, DG du FDCT.

Pour sa part, Élisabeth Pitteloud Alansar, Directrice du bureau de la Coopération suisse au Burkina, a émis le souhait de voir plus de jeunes et de femmes postuler aux appels à projets. “Nous attendons particulièrement de ce partenariat le développement des services d’appui décentralisé au profit des opérateurs culturels d’importance nationale pour soutenir le professionnalisme, la créativité et la capacité de mobilisation des ressources pour la culture. Nous mettons également un point d’honneur à l’émergence d’initiatives culturelles issues de la jeunesse et des femmes qui jouent un rôle central dans ce secteur”, a-t-elle indiqué.

En effet, le bureau de la Coopération suisse au Burkina est le premier partenaire technique et financier du FDCT dès sa création, avec un appui financier de 168.000.000 FCFA sur la période 2016-2018. Cette dotation, couplée à celle de l'Etat burkinabè a permis au FDCT de financer 105 projets culturels et touristiques structurants d'un coût global de 1,4 milliards de francs CFA, dont 72 projets culturels d'un montant total de 569.254.931 FCFA.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé