Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: 2 bus touchés par les flammes le 24 février dans un incendie sur le nouveau site de la Direction générale de la police municipale.
Sanmatenga: 3 policiers et 1 civil tués le 24 février dans une embuscade tendue par des individus armés sur l’axe Pissila-Gibga.  
Ouahigouya : le corps sans vie d’un attaché d'éducation retrouvé après une attaque terroriste le 22 février dans le village de Samboulga. 
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 

CULTURE

A l’occasion de la journée internationale de la femme, « Afrik Pag-Ba », un festival initié par Thegawendé Kiendrébéogo célèbrera et honorera la femme africaine pour son rôle et sa participation dans la promotion de la coopération et l’intégration économique africaine. La première édition d’Afrik Pag-Ba aura lieu du 2 au 9 mars 2017 à Ouagadougou.


Selon ses organisateurs, « Afrik Pag-Ba » vient s’inscrire dans la dynamique des instruments participant à la promotion de la femme Burkinabè en particulier et africaine en général. Durant  une semaine, des femmes de divers horizons, se rencontreront à Ouagadougou à l’occasion de la journée internationale de la femme. Placée sous le thème: « Contribution de la femme à la croissance économique», cette édition permettra selon M. Kiendrébéogo, de « relever le niveau de vie sociale des peuples, de maintenir et d’accroitre la stabilité économique et de contribuer au progrès et au développement durable du continent africain ».

Les organisateurs de ce festival estiment que « la disparité et l’inégalité entre hommes et femmes au détriment des femmes reste une réalité en Afrique ». Le développement du capital humain étant pour eux une solution capitale pour palier à cela, ils estiment que la célébration de la journée internationale de la femme est l’occasion qui sied pour promouvoir et rendre hommage à toutes ces femmes qui d’une manière ou d’une autre, contribuent et participent à la marche en avant de l’Afrique.
Festival multidisciplinaire, les rencontres d’Afrik Pag-Ba s’articuleront donc autour de diverses activités. Notamment des concerts, des conférences, des ateliers, des formations, des rencontres B to B, une soirée gala de charité etc. Des femmes leaders auront donc à échanger leurs expériences, leurs connaissances dans leur domaine de prédilection en vue de « montrer la voie à suivre aux jeunes filles et femmes ». Des cours sur la musique, la danse, la peinture, etc., seront donnés par des masters class au cours des ateliers. 

Baptisée « Solidarité et Partage », la soirée gala de charité  sera le lieu de récolter des fonds à travers la vente aux enchères des produits issus des différents ateliers. « 60% des fonds seront mis à gestion auprès d’une institution financière et servira aux financements des projets d’activités des femmes », affirme M. Kiendrébéogo. Ce sera aussi le lieu ou des personnes physiques ou morales recevront des trophées honorifiques « Afrik Pag-Ba » pour leurs actions et engagements pour le  bien-être de la femme. L’une des activités majeure du festival est « la foire Afrik Pag-Ba ». Elle durera une semaine et est mise à la disposition des femmes pour promouvoir et vendre leurs biens et services. En attendant ce rendez-vous du donné et du recevoir où les petits plats sont entrain d’être mis dans les grands pour une édition réussite, les organisateurs n’attendent que les festivaliers pour magnifier la femme africaine.

Abel Azonhandé

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé