Aujourd'hui,
URGENT
Nigéria: 37 morts dans les attaques de trois villages dans l’État de Sokoto
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans

Le sit-in prend fin ce 10 mai et peut être renouvelé

CULTURE

Les travailleurs du ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme (MCAT) ont entamé depuis ce mercredi 8 mai 2019 un mouvement d'humeur de 72 h pour dénoncer  la « non application de leur plateforme revendicative de 2017 ». Ce sit-in est accompagné d'un boycott de toutes les activités du MCAT et ce, jusqu’à nouvel ordre.

En rappel, les 12 , 13 , et 14 juin 2018, le Syndicat national des travailleurs de la culture , des arts et du tourisme sous l'égide de leur centrale syndicale, s'est engagé  en collaboration avec 4 autres centrales syndicales et 21 syndicats à la tenue de la conférence nationales des forces vives de la nation sur le système de rémunération des agents publics d' État. Cette rencontre a permis de formuler des recommandations qui  devraient permettre de mettre fin aux traitements des revendications salariales et autres avantages au « cas par cas ».

Selon le Synatract, nonobstant ces échanges entre les différentes parties et des résolutions prises de commun accord, force est de constater que le gouvernement a continué dans sa logique de traitement « inéquitable » en prenant des mesures « contraires à l'esprit » de la conférence. « Dans la dite plateforme, il avait été question d'un fonds de motivation qui devrait être octroyé aux agents du MCAT mais jusqu'à aujourd'hui, son  application n'a pas été mis en œuvre. Nous interpellons le gouvernement sur le protocole qui a été signé et sur son application. Nos bureaux sont vides et toutes activités que nous menons sont suspendues jusqu'à nouvel ordre » a expliqué Florent Kaboré, secrétaire général adjoint du Synatract.

Réuni en Assemblée générale extraordinaire le mardi 7 mai 2019, le syndicat après évaluation de l'application des engagements pris dans le protocole d'accord de 2017, de la non satisfaction de la plateforme revendicative minimale de 2019 et analysant l'attitude du gouvernement dans la mise en œuvre des recommandations de la conférence,  a pris plusieurs décisions.

Il s'agit d'un sit - in du 8 au 10 mai pour manifester, entre autres, sa « désapprobation » face à cette situation,  la suspension jusqu'à nouvel ordre de leur participation à tous les ateliers de formation, de réflexions ainsi que toutes les missions et rencontres, la suspension de la couverture médiatique des activités officielles du MCAT. A cela s'ajoute la suspension de leur participation à la délivrance des actes tels que entre autres  les agréments de réalisation des établissements touristiques d’hébergements, la licence d'entrepreneur de spectacle, l’immatriculation des films, le renouvellement des cartes professionnelles du guide touristique, l'attestation d'artistes et le certificat d'origine et d’exportation.

Toutes ces actions prendront fin par l'application effective des engagements pris par le gouvernement. « Après les 72 h, s'il n y a pas gain de cause, l'Assemblée générale décidera des conduites à tenir » a laissé entendre M. Kaboré.

Notons que le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango a rencontré les leadeurs syndicaux le 8 mai 2019. Il a fait savoir que les conclusions de la conférence ne sont pas remises en cause comme le croit les travailleurs. Le processus, a t-il poursuivi, ira jusqu'à son terme, conformément à l'engagement du gouvernement. Par ailleurs, il a souhaité que le dialogue et le respect des règles en vigueur soient toujours privilégiés. Le gouvernement a t- il confié travaille à trouver des solutions idoines aux revendications de l'ensemble des travailleurs.

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé