Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: 2 bus touchés par les flammes le 24 février dans un incendie sur le nouveau site de la Direction générale de la police municipale.
Sanmatenga: 3 policiers et 1 civil tués le 24 février dans une embuscade tendue par des individus armés sur l’axe Pissila-Gibga.  
Ouahigouya : le corps sans vie d’un attaché d'éducation retrouvé après une attaque terroriste le 22 février dans le village de Samboulga. 
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 

CULTURE

Au clap final de la 26e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) tenu du 23 février au 2 mars 2019, l’Etalon d’argent est revenu au film Karma du réalisateur égyptien Khaled Youssef et l’Etalon de bronze  à  Fatwa, du réalisateur tunisien Mahmoud Ben Mahmoud. L’Etalon d’or est revenu au réalisateur rwandais Joël Karekezi avec son film «The of the jungle». A l’occasion, les trois cinéastes ont reçu l’accompagnement de l’Union européenne pour le doublage et le sous-titrage de leur film respectif, à hauteur de 100 millions de francs CFA.


Pour Stephano Manservisi, directeur général du développement et de la coopération internationale de la Commission européenne présent au Burkina dans le cadre de ce cinquantenaire, ce soutien est la preuve de la preuve de vivacité de la coopération entre l’UE et le Burkina à travers le plus grand festival de cinéma d’Afrique. C’est donc 50 ans de Fespaco mais aussi 30 ans d’accompagnement de l’UE qui se révèle être un accompagnateur majeur du Fespaco depuis des décennies.

«En dehors du traditionnel, notre accompagnement cette année, vise à permettre à aider les trois Etalons à être mieux vu à travers le doublage et le sous-titrage dans d’autres langues en Europe et Afrique. Ceci pour faire en sorte que ces films soient vus et mis sur les lignes aériennes qui lient l’Europe et l’Afrique pendant les prochains mois et de faire en sorte que ces films puissent circuler dans les circuits du cinéma», rassure Stephano Manservisi. Le représentant de l’UE indique d’ailleurs que cette promotion des films des lauréats des Etalons argent, bronze et or du Fespaco 2019, commenceront par la Belgique et la France pour s’étendre aux autres pays de l’Europe. Ceci pour que les créateurs puissent gagner, non pas seulement à produire de bons films mais aussi être sur le marché et être reconnus.

Le 25 février dernier, l’UE par le biais de Stephano Manservisi, avait lancé le Programme d’appui aux industries culturelles et créatives et à la gouvernance de la culture au Burkina. Un projet qui vise à la création de richesse et d’emplois dans les filières image (cinéma, vidéo, télévision), arts de la scène (musique, théâtre et chorégraphie), l’artisanat d’art et les arts appliqués ; l’appui à la culture dans la région des Hauts-Bassins ; le renforcement de la gouvernance de la culture et des capacités d’accompagnement des acteurs culturels au ministère de la Culture, des Arts et du tourisme. D’un coût global de 10 millions d’Euros soit 6,5 milliards de francs CFA financé, ledit projet a une durée de cinq ans.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé