Aujourd'hui,
URGENT
Mali: une centaine de civils tués dans le centre du pays, le gouvernement annonce l'ouverture d'une enquête 
Côte d'Ivoire: Pascal Affi N'Guessan candidat à l'investiture FPI pour 2020
Gabon: Ali Bongo de retour au Gabon après plusieurs mois de convalescence au Maroc
Burkina: lancement d’une campagne de vaccination pour contrer une épidémie de méningite dans la région de l'Est
Burkina: le gouverneur de l’Est met en garde les individus qui veulent «entraver la liberté d'action des troupes» de l'opération Otapuanu
Brésil: l'ancien président brésilien Michel Temer arrêté dans une enquête anticorruption
Nouvelle-Zélande: le pays interdit la vente de fusils d'assaut et semi-automatiques en réponse à l'attaque de Christchurch qui a fait 50 morts
Mozambique: 15 000 personnes encore menacées après le passage du cyclone Idai
Centrafrique: un accord trouvé entre le pouvoir et les groupes armés
Burkina: des membres du Conseil de sécurité des Nations unies annoncés à Ouagadougou le 24 mars prochain

CULTURE

Le Fespaco 2019  a refermé ses portes ce samedi 2 mars 2019 au Palais des sports de Ouagadougou avec la présence du président du Faso Roch Marc Christian Kaboré et de ses homologues du Mali et du Rwanda, pays invité d’honneur.  C’est le film du cinéaste rwandais, Joël Karekezi «The Mercy of the jungle » (La miséricorde de la jungle, Ndlr) qui a décroché l’Etalon d’or de Yennenga, le sacre suprême du festival.

L’acteur principal du film, Marc Zinga a été sacré du prix de la meilleure interprétation masculine. Dans le palmarès des Etalons, on retient que l’Etalon d’argent est revenu au film Karma du réalisateur égyptien Khaled Youssef et l’Etalon de bronze  à  Fatwa, du réalisateur tunisien Mahmoud Ben Mahmoud. Le prix d'interprétation féminine a été attribué à Samantha Mugotsia, pour "Rafiki" du Kenya.

Trois Burkinabè figurent dans le palmarès officiel. Le film « Desrances» de la réalisatrice burkinabè, Apolline Traoré a été sacré meilleur décor. Sa compatriote, Aicha Boro remporte l’Etalon d’or dans la catégorie documentaire Long métrage avec son film « Le loup d'or de Balolé ». Césaire Kafando remporte pour sa part le 2e prix des films des écoles africaines de cinéma avec son film « Maison de retraite ».

Rendez vous a été pris du 27 février au 6 mars 2021 pour la 27e édition.

******************************************************************

Synopsis de « The mercy of the Jungle »

1998 : c’est le début de la deuxième guerre du Congo, conséquence du genocide rwandais commis 4 ans plus tôt. Sergent Xavier, héros de guerre rwandais, est envoyé sur le front congolais pour continuer à traquer ceux qui ont perpétré le génocide dans son pays. Faustin, jeune recrue, vit sa première guerre et compte bien venger les siens. Mais lorsque les deux soldats perdent leur troupe, ils se retrouvent seuls et sans ressources dans la jungle congolaise, la plus grande et la plus meurtrière du continent africain. Dans la jungle du Kivu au Congo, Sergent Xavier, héros de guerre rwandais, et le jeune et inexpérimenté soldat Faustin sont en territoire ennemi où ils combattent une guerre floue. Lorsque les deux hommes perdent leur bataillon, ils se retrouvent seuls et sans ressources face à l’inextricable jungle congolaise réputée pour être la plus vaste, la plus dense et la plus hostile du continent. Pris en étau par les combats qui font rage tout autour d’eux et où on ne distingue plus les ennemis des alliés, ils n’ont d’autre choix que de s’enfoncer dans un enfer vert. En quête d’eau, de nourriture, et toujours à la recherche d’une issue, ils sont exposés à une hostilité omniprésente. Seuls, ils doivent surtout affronter leurs propres démons "

****************************************************************************

Palmarès officiel 

Palmarès 2019 du 26e Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) :

Etalon d'or de Yennenga : "The Mercy of the jungle" (La miséricorde de la jungle), de Joël Karekezi (Rwanda) 

Etalon d'argent : "Karma", de Khaled Youssef (Egypte)

Etalon de bronze : "Fatwa", de Ben Mohmound (Tunisie)

Prix d'interprétation masculine : Marc Zinga, pour "The Mercy of the jungle" (Rwanda)

Prix d'interprétation féminine : Samantha Mugotsia, pour "Rafiki" (Kenya)

Scénario : "Regarde moi", de Nejib Belkadhi (Tunisie)

Image : "Mabata Bata", de Joan Luis Sol de Carvalho (Mozambique)

Son : "Karma", de Khaled Youssef (Egypte)

Musique : "Sew the Winter to My Skin", de Jahmil X.t. Qubeka, Afrique du Sud

Décor : "Desrances", de Apolline Traore (Burkina Faso)

Montage : "Mabata Bata", de Joan Luis Sol de Carvalho (Mozambique)

Prix Oumarou Ganda du meilleur premier film : "Jusqu'à la fin des temps", de Yasmine Chouikh (Algérie)

Poulain d'or Court-métrage fiction : "Black Mamba", de Amel Guellaty (Tunisie)

Etalon d'or Documentaire long métrage : "Le loup d'or de Balolé", de Aïcha Boro Leterrier (Burkina Faso)

Poulain d'or Documentaire court métrage: "Against all odds" (Contre toute attente) de Charity Resian Nampaso et Andréa Iannetta (Kenya/Italie)

Série TV : "Little stories, big reality" (Petites histoires, grandes vérités), de Ambrose B. Cooke (Ghana)

Animation : "Briska" de Nadia Raïs (Tunisie)

Palmarès prix spéciaux

Prix Sembène Ousmane : Les armes miraculeuses du Camerounais Jean Pierre Bekolo dans la catégorie long métrage (cinq millions de francs CFA + un trophée)

Prix spécial de l'Assemblée nationale du Burkina : Desrances de la Burkinabè Appoline Traoré dans la catégorie long métrage (sept millions de francs CFA + un trophée)

Prix de la Chance de la Lonab : Le prince du Burkinabè Zalissa Zoungrana dans la catégorie court métrage (cinq millions de francs CFA + un trophée)

Prix de la ville de Ouagadougou : Desrances de Appoline Traoré dans la catégorie long métrage (trois millions de francs CFA + un trophée)

Prix Thomas SANKARA : Black mamba de la Tunisienne Amel Guellaty dans la catégorie court métrage (trois millions de francs CFA + une attestation)

Prix Signis : Duga les charognards des Burkinabè Abdoulaye Dao et Hervé Lingani dans la catégorie long métrage (deux millions de francs CFA + un trophée + un certificat)

Prix de la critique cinématographique africaine et de la FACC : Indigo de la Marocaine Selma Bargach dans la catégorie long métrage (un Trophée)

Prix Félix Houphouët Boigny du Conseil de l'entente : Résolution des Ivoiriens Boris Oue et Marcel Sangne dans la catégorie long métrage (10 millions de francs CFA + un

trophée)

Prix de L'UEMOA dans la catégorie long métrage : Duga les charognards des Burkinabè Abdoulaye Dao et Hervé Lingani (10 millions de francs CFA)

Prix de L'UEMOA dans la catégorie court métrage : Rêve brisé du Burkinabè Béde Modeste Ganafe Mofe Dog-Na (huit millions de francs CFA)

Prix de L'UEMOA dans la catégorie documentaire : Jumu duma du Malien Salif Traoré (huit millions de francs CFA)

Prix spécial Cedeao de l'intégration pour le meilleur film Ouest-Africain : Résolution des Ivoiriens Boris Oue et Marcel Sangne (15 millions de francs CFA)

Prix de la meilleure réalisatrice : Un air de Kora de la sénégalaise Angèle Diabong dans la catégorie court métrage (10 millions de francs CFA)

Prix spécial de l'Union africaine pour la paix et la sécurité : Fatwa du Tunisien Ben Mohmound dans la catégorie long métrage (huit millions de francs CFA).

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé