Aujourd'hui,
URGENT
Politique: le groupe parlementaire dissident de l'UPC a changé de dénomination et s'appelle désormais Groupe parlementaire RD (UPC)
France: Chérif Chekatt, l'auteur de l'attentat contre le marché de Noël à Strasbourg qui a fait 3 morts, a été abattu par la police
Royaume-Uni: le Parlement votera sur le Brexit entre le 7 et le 21 janvier 2019
RDC: incendie dans un entrepôt de la Commission électorale à Kinshasa à 10 jours de la présidentielle, d'importants dégâts matériels
Mali: arrestation de Burkinabè soupçonnés de préparer des attentats à Ouaga, Bamako et Abidjan pendant les fêtes de fin d'année
Burkina: le flambeau du 11-décembre a été transmis à Tenkodogo, ville hôte de la célébration de l'indépendance en 2019
Centrafrique: arrestation en France de Patrice-Edouard Ngaïssona, ex-chef anti-balaka en RCA
11-décembre:  «Rien et absolument rien ne doit remettre en cause notre vouloir vivre-ensemble» (Roch Kaboré)
Migration: le pacte de l’ONU sur les migrations adopté à Marrakech
11-Décembre: "L'occasion de rendre hommage à notre peuple travailleur et de saluer la mémoire des bâtisseurs de notre nation." (Roch Kaboré)

CULTURE

Depuis le 1er décembre dernier, il s’est ouvert à Ouagadougou la 2e édition du Salon international du prêt-à-porter africain de Ouagadougou (SIPAO). Pour Idé Mava, créateur de mode et promoteur dudit rendez-vous, cette initiative se veut être une tribune qui met à l’honneur le prêt-à-porter burkinabè en particulier, et celui africain de façon générale.

Jusqu’au 9 décembre prochain, les férus de modes vestimentaires trouveront pour leur compte en matière de prêt-à-porter africain, du côté de la place de la révolution. En effet, cette esplanade est pour la circonstance, le théâtre d’expositions pour bon nombre de créateurs de mode venu du Niger, de la Côte d’Ivoire et du Burkina Faso.
Partant du constat que les créateurs de mode africaine éprouvent des difficultés à présenter et écouler leurs produits, il s’avérait nécessaire, selon Idé Mava de donner lieu à un tel évènement. Ladite initiative, se présente comme l’aubaine tant espérée par tous les maillons de la chaîne, allant de la création à la commercialisation, en vue d’offrir une plus-value à ce que d’aucun présente comme le prêt-à-porter artisanal.

Par ailleurs, cette trouvaille du styliste Idé Mava est saluée de la plus belle des manières par les amoureux de la mode. C’est fort de ce constat qu’à l’occasion de la cérémonie officielle de lancement de ce SIPAO 2018, Oumarou Idani, ministre des mines et des carrières, par ailleurs parrain de ladite édition, indique que « le SIPAO ne doit plus être considéré comme un simple salon mais, il doit être perçu comme le grand arbre à palabres des différents maillons de la mode ».

En outre, pour le ministre Idani, si les principaux acteurs sont soucieux de l’avenir du prêt-à-porter, il leur revient de s’investir afin de faire de ce genre d’évènement une réussite absolue. Abordant dans le même sens que son collègue, Remis Dandjinou, patron de ce rendez-vous annuel du prêt-à-porter, estime que le SIPAO est une ébauche pour la disponibilité et la distribution du prêt-à-porter africain.

Toutefois, ce salon qui du même coup fait officie de marché, est une occasion rêvée pour ces stylistes de renom de faire montre de leur savoir-faire avec des matières propres à l’Afrique. Ainsi, Arten Création, Prince D., Tina O, 226 Kara, Ibou Africa (Niger), et autres présentent au public à travers leurs différentes créations de l’ingéniosité et de la créativité à la portée aussi bien des enfants, que des adultes de même que des jeunes. 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

La hausse de 75 FCFA du prix du litre d’essence et de gasoil au Burkina Faso est-elle, selon vous, justifiée?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé