Aujourd'hui,
URGENT
Soudan: l'Union africaine donne un ultimatum de 15 jours à l'armée pour remettre le pouvoir aux civils, sans quoi le pays sera suspendu
Burkina: le gouvernement dément la prétendue labellisation du Faso Dan Fani par une firme chinoise et annonce sa labellisation future
Irak: 900 présumés terroristes rapatriés de Syrie pour être jugés
France:  la cathédrale Notre-Dame de Paris ravagée par les flammes, l'édifice et les œuvres sauvées 
Burkina: l'ancien ministre de la Culture, Tahirou Barry accepte d'être le candidat du MCR à la présidentielle de 2020
Etats-Unis: le progressiste Pete Buttigieg candidat à l'investiture démocrate
Libye: le HCR s’inquiète du sort des migrants pris dans les combats
Soudan: le ministre soudanais de la défense, Mohamed Ahmed Ibn Aouf, renonce à diriger le Conseil militaire qui dirigera la transition
Burkina: le gouvernement lance une opération de contrôle de l’authenticité des diplômes des fonctionnaires en activité
Burkina: plus d'une centaine d'individus interpellés au cours de l'opération Otapuanu

CULTURE

La 3è édition du Festival de la musique live de gounghin (Femulig), organisé par l’ensemble musical «Le levain», se tiendra du 30 novembre au 2 décembre 2018 à l’Inafac (Institut national de formation artistique et culturelle). A une semaine du festival, les organisateurs ont rencontré les hommes des médias le 22 novembre 2018 et, les échanges ont porté sur le bilan à mi-parcours de l’organisation.


Comme annoncé par les initiateurs lors d’une conférence de presse le 30 octobre dernier, le Femulig se tiendra en 72 h à l’Inafac.  Placé sous le thème «Rôle  et place du musicien instrumentiste dans le rayonnement de la musique au Burkina Faso», le Femulig est une plateforme qui valorise les musiciens instrumentistes.

A une semaine du festival, malgré quelques réglages à faire selon  les organisateurs, tout serait prêt pour le début à bonne date.  «Dans la matinée du 30 novembre, nous allons commencer  par la conférence débat qui sera  animée par Seydou Zongo allias Zedess et Télesphore Bationo sur le thème retenue pour cette édition», a affirmé le coordonnateur du festival, Maximilien Somé. Un thème secondaire sur «Les droits voisins et les conditions d’adhésions aux droits voisins» sera animé par Wahabou Bara, Directeur général du Bureau burkinabè du droit d’auteur (BBDA). La cérémonie d’ouverture officielle aura lieu dans la cours de l’Inafac le 30 novembre  à 17 h 30.

Des masters class dans différents modules (guitare ; bass ; piano ; batterie ; gestion du son ; voix) seront au programme dans la matinée du  deuxième jour. Aux dire des conférenciers, une trentaine d’artistes et groupes   évoluant dans le live, dont entre autres le ballet national ; le levain ; Lamine Diara ; Salif Dembélé ; Maï  Lingani ; Nourat Zoma ;  Wili Somé animeront dans les après-midi du festival.

Aussi,  au cours de la nuit des lauréats et des partenaires qui aura lieu le dimanche 2 novembre, des trophées dénommés «tam-tam du Faso Awards» seront décernés aux doyens dans chaque instrument. Des  personnalités du milieu musical et les partenaires recevront des attestations.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé