Aujourd'hui,
URGENT
Sécurité: le Nigeria, le Bénin et le Niger lancent des patrouilles communes aux frontières
Burkina: l'opposition politique demande la levée "pure et simple" de la suspension de trois mois du FPR
5e RGPH: 5 229 contrôleurs et 20 916 agents recenseurs prêts pour l’opération de dénombrement qui débute ce 16 novembre
Niger: après trois ans d'absence, l'opposant Hama Amadou est rentré dans son pays ce jeudi 14 novembre
Burkina: le cyber-activiste Naïm Touré relâché «sans aucune charge»
Burkina: le Front patriotique pour le renouveau (FPR), parti d'opposition, du Dr Aristide Ouédraogo suspendu pour 3 mois
RDC: la France annonce 65 millions d'euros d'aides au pays
Football: les Étalons du Burkina font match nul (0-0) face à l'Ouganda au titre de la 1re journée des éliminatoires de la Can 2021
Coopération: l’Algérie prête à mettre son expérience à la disposition du Burkina dans la lutte contre le terrorisme
Burkina: le cyber-activiste Naïm Touré interpellé par la police 

CULTURE

La 25è édition du Fespaco a été lancé le jeudi 5 janvier au palais de la culture d’Abidjan en Côte d’Ivoire. Devant comédiens, réalisateurs, producteurs et autres invités de marque, le délégué général du Fespaco a dévoilé les films retenus pour la compétition officielle. Au total, 20 films sur 1000 inscrits ont été admis à compétir pour l’Etalon d’Or du Yennenga 2017. Parmi les films sélectionnés, le Burkina Faso s’en sort avec trois dont celui d’Apolline Traoré, de Tahirou Ouédraogo et d’Adama Roamba. En rappel, la 25è édition de la biennale du cinéma africain est prévue du 25 février au 4 mars 2017 à Ouagadougou.


Les 20 films retenus par le Jury
1- « A la recherche du pouvoir perdu » de Mohammed Ahed Bensouda (Maroc)
2- « A mile in my shoes » de Saïd Khallaf (Maroc)
3- « Aisha » de Chande Omar (Tanzanie)
4- « Félicité » de Alain Formose Gomis (Sénégal)
5- « Fre » de Kinfe Banbu (Ethiopie)
6- « Frontières » de Appolline Woye Traoré (Burkina Faso)
7- « Innocent malgré tout » de Kouamé Jean De Dieu Konan/ Kouamé Mathurin Samuel Codjovi (Côte d’Ivoire)
8- « L’interprète » de Olivier Meliche Koné (Côte d’Ivoire)
9- « L’orage africain – Un continent sous influence » de Sylvestre Amoussou (Bénin)
10- « La forêt du Niolo » de Adama Roamba (Burkina Faso)
11- « Le gang des Antillais » de Jean Claude Barny (Guadeloupe)
12- « Le puits » de Lotfi Bouchouchi (Algérie)
13- « Les Tourments » de Sidali Fettar (Algérie)
14- « Life point » de Brice Achille (Cameroun)
15- « Lilia, une fille tunisienne » de Mohamed Zran (Tunisie)
16- « Praising the Lord plus one » de Kwaw Paintsil Ansah (Ghana)
17- « The lucky specials » de Rea Rangaka (Afrique du Sud)
18- « Thom » de Tahirou Tasséré Ouédraogo (Burkina Faso)
19- « Wulu » de Daouda Coulibaly (Mali)
20- « Zin’naariya ! » de Rahmatou Kéïta (Niger )

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé