Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 
Burkina: le gouvernement et ses partenaires vont injecter 5,2 milliards FCFA dans 12 projets afin de promouvoir l’agriculture contractuelle
Fichier électoral  : le top départ pour l'enrôlement du Centre donné, les équipes d'enrôlement vont officier sur la région du 23 juin au 9 juillet 2020
Burkina: lancement ce 23 juin 2020 des examens franco-arabes du CEP et BEPC. 12 500 candidats concernés par les deux examens.
Covid-19: le grand pèlerinage à la Mecque (Arabie saoudite) aura lieu, mais avec un nombre "très limité" de fidèles. 
Covid-19: le porte-parole du gouvernement, Remi Dandjinou annonce la réouverture prochaine des frontières terrestres et aériennes du Burkina

CULTURE

A l’occasion de sa rentrée culturelle, la Confédération nationale de la culture du Burkina Faso(CNCB)  a tenu un point de presse ce jeudi 20 septembre 2018 à la maison du peuple de Ouagadougou. Au cours de cette  rencontre, les acteurs,  tous artistes, créateurs et professionnels du secteur de la culture  ont réaffirmé leur engagement à continuer la lutte à travers diverses actions de solidarité, de communication et de sensibilisation pour la paix et la sécurité au Burkina Faso.

« Il est de coutume à pareil moment de l’année de célébrer la rentrée culturelle au Burkina Faso » a fait remarquer Vincent Koala, président de la confédération nationale de la culture du Burkina.  « Cette rentrée 2018 est marquée par l’urgence, celle de mobiliser les artistes, les créateurs et les professionnels pour la paix et la sécurité, gage de notre unité, de notre unicité et de notre développement national. Elle est donc sous le sceau de l’engagement de tous, de notre engagement à réaffirmer notre foi patriotique : la patrie ou la mort nous vaincrons »  a-t-il  ajouté.

Selon les conférenciers du jour, en plus de perturber les activités économiques, sociales et culturelles, d’exacerber la diversité des croyances et de fragiliser l’unité et la cohésion nationale, les actes terroristes touchent directement à leurs activités.  «  Notre  secteur est l’un des plus touché  avec une baisse drastique des activités artistiques et culturelles, celle des arrivées touristiques, des loisirs et des divertissements.» a signalé le responsable.

Au-delà de tout clivage, de toutes partisanneries, les membres de la confédération nationale de la culture du Burkina en collaboration avec Fédération de la filière des arts plastiques et appliqués(Fefapa) ; l’union nationale de la musique enregistrée(Uname) ; l’union nationale des cinéastes du Burkina (UNCB) ; le groupe des réseaux associatifs des acteurs du livre(Graal) ont lancé un  « vibrant » appel aux artistes , aux créateurs et professionnels du secteur de la culture du Burkina à soutenir et encourager les forces de défense et de sécurité. Il leur a aussi été demandé de produire et de diffuser des messages de paix et de solidarité afin de booster le terrorisme hors du territoire du « pays  des Hommes intègres ». 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir