Aujourd'hui,
URGENT
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro lance un «comité politique» après sa démission de l'Assemblée nationale
Etats-Unis: Donald Trump décrète l'«urgence nationale» pour construire son mur
Burkina: environ 55 milliards de FCFA à mobiliser pour la mise en oeuvre du plan d’urgence 2019
Djibo: 2 militaires tués et 6 autres blessés dans l’explosion d’un corps piégé
Burkina: l'Assemblée nationale va financer la construction du siège du CFOP (Alassane Bala Sakandé)
Aéronautique: Airbus annonce la fin de la production de son géant des airs, l'A380
Football: Salitas FC et l'Etoile sportive du Sahel font un nul (0-0) à l'issue de la 2e journée de la Coupe de la Confédération 
Kenya: un léopard noir d'Afrique a été pris en photo, une première depuis un siècle
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré va présenter sa déclaration de politique générale le lundi 18 février devant les députés
CAN U20: le Sénégal vainqueur de l'Afrique du sud (1 à 0) jouera la finale contre le Mali qui a éliminé le Nigéria

CULTURE

Adjaratou Ouédraogo fait partie du cercle restreint des femmes peintres au Burkina.  Autodidacte, ses œuvres produites dans un ancrage plus sociétal et militant en disent long.  Après plusieurs années de créations, elle ajoute une autre corde à son arc. Ce vendredi 14 septembre 2018, elle a inauguré l’Espace Soarba, une résidence de création pour les artistes du Burkina et d’ailleurs.


«Espace Soarba» ou encore «Le cheval gagnant» en langue mooré, est un espace entièrement dédié aux artistes pour leurs résidences de création. Calme et bien aéré, cet espace est composé de 5 chambres pouvant accueillir une dizaine de personnes, un espace de réalisation de films d’animation avec le matériel, un espace de projection, un espace de détente etc. «En tant qu’artiste, je me dis qu’il faut ce genre d’espace pour permettre aux artistes de créer, de s’exprimer et surtout pour l’évolution de l’art. Cet espace me permettra d’accueillir d’autres artistes et de partager les expériences avec eux», a laissé entendre Adjaratou Ouédraogo à l’ouverture.

Fruit de plusieurs années de travail, cet espace pour Adja est un rêve qui se réalise. Les difficultés, elle en égraine comme un chapelet. Notamment le manque de soutien et d’accompagnement. Toutefois, elle est loin de se décourager et compte faire de cet espace, un lieu de référence pour les créations artistiques au Burkina. Aussi, elle compte ouvrir une école de cinéma d’animation et de peinture pour la nouvelle génération. En attendant la sortie prochaine de son second film d’animation «Tu nous as promis», elle est entre deux avions pour des expositions et des résidences de création. Cette initiative qui mérite d’être encouragée n’a pourtant pas retenu l’attention du ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme qui a brillé par son absence à la cérémonie d’inauguration.

Artiste peintre depuis son plus jeune âge, Adjaratou Ouédraogo laisse exprimer sa passion à travers de nombreuses toiles. Burkinabè d’origine, cette descendante de la Princesse Yennenga est née à Lomé au Togo. Aimant les voyages, elle n’hésite pas à mettre en avant son art au cours de ses déplacements pour le plaisir de ses fans. La diversité technique utilisée suggère l’effervescence de la recherche très personnelle de l’artiste.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé