Aujourd'hui,
URGENT
Justice: les greffiers burkinabè suspendent leur «mouvement d’humeur» enclenché depuis près d'un mois
RDC: Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé nouveau Premier ministre
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Ouagadougou: un présumé pédophile entre les mains des gendarmes (Mairie arrondissement 3)
Mali: les enseignants reprennent le travail après cinq mois de grève
Burundi: au moins 9 morts dans l'effondrement d'une mine de coltan à Kabarore
Fasofoot: Rahimo FC sacré champion national 2018-2019, Usco et Ajeb relégués en D2 
Madagascar: 4 morts suite à une intoxication à la viande de tortue de mer
Bobo-Dioulasso: un prêtre assassiné, un autre blessé par leur ancien cuisinier (AIB)

photo: lefaso.net

CULTURE

Ce samedi 30 juin 2018, l’artiste musicien Floby a présenté officiellement aux mélomanes « Wakato », son nouvel album et le 5e de sa carrière. Alliant tradition et modernité, pour ce qui est du rythme, « Weedo » ou l’enfant du ghetto revient tout en force avec un opus de 16 titres.

« Wakato » ou le temps en français, se présente comme le canal par lequel Floby entend partager ses expériences avec les mélomanes. Ainsi, l’artiste dit chanter la vie à travers toutes les émotions qui la constituent. Soulignant qu’en ce qui le concerne, elle n’a toujours pas été rose, et en référence à son vécu, le « Noom Naaba » véhicule de façon générale un message d’espoir par le biais des  chansons que l’on retrouve dans « Wakato ».

Entièrement enregistré au Burkina Faso, cette production discographique a été concoctée par trois arrangeurs : Kevinson, Petit Jeannot et Pissy. Pour l’artiste c’est « pour faire savoir aux uns et aux autres qu’au Burkina, nous avons des hommes capables de faire de belles choses ».

Selon le protégé d’Ismaila Papus Zongo (administrateur de Floby), « Wakato » est le pont entre les fans de la première heure et ceux d’aujourd’hui. Comme quoi chacun y trouvera pour son compte, car on y retrouve le Floby de « Mam Sooré » son premier album, teinté de mélodies envoutantes avec des textes forts chantés en langue nationale et le « King Zodanga » metteur d’ambiances.

L’occasion fut saisie pour le staff managérial de l’artiste d’annoncer officiellement la signature de Floby avec la maison de disque « Keyzit ».  Cela va permettre à Florent Bélemgningré (Son nom à l’état civil), de s’ouvrir les portes de  l’international.  Et cette collaboration entre Floby et son nouveau producteur prend en compte 4 albums, et « Wakato » est le premier de cette série. « Nous assurons sa carrière, la gestion de ses droits d’auteur, son booking, l’organisation de concert … » a indiqué Moussa Wagué, fondateur de Keyzit, structure basée en France.

A travers « Wakato » qui est un savant cocktail entre afrobeat, warba, liwaga, Floby estime que, l’on devrait laisser le temps faire son effet. Car « Il y a un temps pour tout. Un temps pour chacun ».     

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé