Aujourd'hui,
URGENT
Soudan: l'Union africaine donne un ultimatum de 15 jours à l'armée pour remettre le pouvoir aux civils, sans quoi le pays sera suspendu
Burkina: le gouvernement dément la prétendue labellisation du Faso Dan Fani par une firme chinoise et annonce sa labellisation future
Irak: 900 présumés terroristes rapatriés de Syrie pour être jugés
France:  la cathédrale Notre-Dame de Paris ravagée par les flammes, l'édifice et les œuvres sauvées 
Burkina: l'ancien ministre de la Culture, Tahirou Barry accepte d'être le candidat du MCR à la présidentielle de 2020
Etats-Unis: le progressiste Pete Buttigieg candidat à l'investiture démocrate
Libye: le HCR s’inquiète du sort des migrants pris dans les combats
Soudan: le ministre soudanais de la défense, Mohamed Ahmed Ibn Aouf, renonce à diriger le Conseil militaire qui dirigera la transition
Burkina: le gouvernement lance une opération de contrôle de l’authenticité des diplômes des fonctionnaires en activité
Burkina: plus d'une centaine d'individus interpellés au cours de l'opération Otapuanu

CULTURE

Le quartier Karpala de Ouagadougou a vibré aux couleurs et sons de la fête de la musique ce 21 juin 2018. A travers le concours «Talents du Faso», un grand podium a été dressé et a vu la prestation de plusieurs groupes artistiques qui à l’issue, ont reçu divers prix.


A l’occasion de la célébration de la fête de la musique, Karpala n’est pas resté en marge de l’évènement grâce à quelques jeunes du quartier. En effet, après une première édition en 2017, ces jeunes ont permis à plusieurs groupes artistiques de prester et de rivaliser leurs talents. Pour Marius Kouakoussui, promoteur de cet évènement, il était important d’organiser cette compétition karaoké pour permettre aux jeunes talents, de s’exprimer à travers le thème : «Non au trafic d’enfants». «Nous avons des jeunes talents qui ne savent pas le chemin à emprunter pour s’ouvrir des portes. Donc nous leur offrons ce canal pour se faire découvrir. Et c’est comme cela que nous allons ensemble, révéler nos talents cachés», foi de M. Kouakoussui.

Aux termes de la compétition, le premier prix est revenu à Esaïe Minoungou qui repart avec la production d’un maxi single de quatre titres + un clip vidéo, des gadgets, le tout d’une valeur de 500.000 FCFA. Le deuxième, Eric Nikiéma (un single de deux titres + un clip vidéo et des gadgets) ; le troisième, Jean-Baptiste Coulibaly est reparti lui, avec la production d’un single d’un titre, un clip vidéo et des gadgets.

Pour cette première édition, les organisateurs s’estiment satisfait et appellent les différents acteurs du secteur musique, à se mobiliser pour donner assez d’espaces aux plus jeunes. «Nous avions pas eu cette chance et c’est pour cela que nous avons souffert. Cela plait aux gens lorsqu’ils voient chanter dans les quartiers mais malheureusement, c’est difficile pour ces jeunes d’évoluer. Il est donc nécessaire que les partenaires nous accompagnes», ajoute Franck Bandré, artiste comédien et membre de l’organisation.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé