Aujourd'hui,
URGENT
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018
Ouagadougou: une formation tactique entraînera «des explosions bruyantes» le jeudi 15 novembre (ministère de la sécurité)
Sud-ouest: 72 cas de grossesse enregistrés en 2017 dans les écoles primaires et 328 au post primaire
RDC: la nouvelle épidémie Ebola fait 200 morts
Burkina: le pays a reçu  654,373 milliards de FCFA d’aide publique en 2017 (rapport)
Etats-Unis: au moins douze morts dans une fusillade en Californie
Musique: le Rwandais Buravan, est le lauréat du Prix Découvertes RFI 2018
Burkina: augmentation de 75 FCFA du prix du carburant à partir du vendredi 9 novembre 2018 (conseil des ministres).
Pakistan: la chrétienne Asia Bibi poursuivie pour blasphème et acquittée il y a une semaine a été libérée (Officiel)

CULTURE

Le comité d'organisation de la 2ème  édition du Festival les nuits Djongo était face à la presse ce lundi 16 avril 2018 à Ouagadougou. L’objectif était d’annoncer les couleurs de la présente édition qui se tiendra du 4 au 6 mai prochain dans la ville de Pô et dans la localité de Tiébélé dans la région du centre-sud.

Valoriser les richesses culturelles et touristiques du pays des Hommes intègres, tel est l’objectif poursuivi pour les organisateurs de cette deuxième édition du festival les nuits Djongo qui se veut un cadre de réflexion autour des stratégies à définir afin de pérenniser les valeurs culturelles. Aux dires des conférenciers, la parade des différentes troupes traditionnelles dans les artères de la ville qui convergeront vers la place Nimaro de Pô, lieu désigné pour le spectacle, sera l’activité inaugurale du festival. «Elle consiste à faire défiler dans les artères de la ville de Pô les troupes guerrières et de danses avec les artistes modernes qui vont prester pendant le festival» a dit le directeur du festival, Aly Bilgo. 

Cette 2e édition alliera tradition et modernité, tam-tam et flute, jeunes et vieux. Et le directeur artistique du Festival, Bil Aka Kora, de préciser que l’objectif du festival les nuits Djongo est de promouvoir le tradi-moderne et faciliter le brassage culturel. A l’en croire, c’est ce qui justifie la mise en œuvre de «gros efforts» pour offrir de «vraies conditions de scènes aux artistes à Pô en dehors des grandes villes comme Bobo-Dioulasso et Ouagadougou». 

A en croire le directeur du festival, pour cette édition, toutes les prestations se feront en live pour le bonheur des 15 000 festivaliers qui viendront du Burkina Faso, du Ghana et des pays amis et frères.  En plus des prestations et des visites touristiques, il y aura des conférences sur le thème du Festival «Jeunesse et citoyenneté active: Défis et perspectives».

Comme innovation pour cette année, il fait noter la présente conférence de presse, l’implication des 5 communes de la province du Nahouri, l’ouverture du festival à d’autres artistes, la présence de la troupe de Léo, l’implication des masques. «Chaque commune de la province du Nahouri viendra exposer sur les potentialités touristiques et culturelles de sa commune» indique le directeur du Festival.

Plusieurs artistes et troupes sont attendus lors de cette 2e édition. Il s’agit notamment de Solo Dja Kabaco, Smokey, Awetou, Nourat Zoma, Mai Lingani, Dezy Frank, la troupe de danse de Kaya, des masques et bien d’autres artistes.

Cette édition 2018 est placée sous le patronage du ministre de la Culture des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango, avec les co-parrainages du ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation Siméon Sawadogo et de Achille De Yagui dit le Baron.

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir