Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: 2 bus touchés par les flammes le 24 février dans un incendie sur le nouveau site de la Direction générale de la police municipale.
Sanmatenga: 3 policiers et 1 civil tués le 24 février dans une embuscade tendue par des individus armés sur l’axe Pissila-Gibga.  
Ouahigouya : le corps sans vie d’un attaché d'éducation retrouvé après une attaque terroriste le 22 février dans le village de Samboulga. 
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 

CULTURE

Le comité d'organisation de la 2ème  édition du Festival les nuits Djongo était face à la presse ce lundi 16 avril 2018 à Ouagadougou. L’objectif était d’annoncer les couleurs de la présente édition qui se tiendra du 4 au 6 mai prochain dans la ville de Pô et dans la localité de Tiébélé dans la région du centre-sud.

Valoriser les richesses culturelles et touristiques du pays des Hommes intègres, tel est l’objectif poursuivi pour les organisateurs de cette deuxième édition du festival les nuits Djongo qui se veut un cadre de réflexion autour des stratégies à définir afin de pérenniser les valeurs culturelles. Aux dires des conférenciers, la parade des différentes troupes traditionnelles dans les artères de la ville qui convergeront vers la place Nimaro de Pô, lieu désigné pour le spectacle, sera l’activité inaugurale du festival. «Elle consiste à faire défiler dans les artères de la ville de Pô les troupes guerrières et de danses avec les artistes modernes qui vont prester pendant le festival» a dit le directeur du festival, Aly Bilgo. 

Cette 2e édition alliera tradition et modernité, tam-tam et flute, jeunes et vieux. Et le directeur artistique du Festival, Bil Aka Kora, de préciser que l’objectif du festival les nuits Djongo est de promouvoir le tradi-moderne et faciliter le brassage culturel. A l’en croire, c’est ce qui justifie la mise en œuvre de «gros efforts» pour offrir de «vraies conditions de scènes aux artistes à Pô en dehors des grandes villes comme Bobo-Dioulasso et Ouagadougou». 

A en croire le directeur du festival, pour cette édition, toutes les prestations se feront en live pour le bonheur des 15 000 festivaliers qui viendront du Burkina Faso, du Ghana et des pays amis et frères.  En plus des prestations et des visites touristiques, il y aura des conférences sur le thème du Festival «Jeunesse et citoyenneté active: Défis et perspectives».

Comme innovation pour cette année, il fait noter la présente conférence de presse, l’implication des 5 communes de la province du Nahouri, l’ouverture du festival à d’autres artistes, la présence de la troupe de Léo, l’implication des masques. «Chaque commune de la province du Nahouri viendra exposer sur les potentialités touristiques et culturelles de sa commune» indique le directeur du Festival.

Plusieurs artistes et troupes sont attendus lors de cette 2e édition. Il s’agit notamment de Solo Dja Kabaco, Smokey, Awetou, Nourat Zoma, Mai Lingani, Dezy Frank, la troupe de danse de Kaya, des masques et bien d’autres artistes.

Cette édition 2018 est placée sous le patronage du ministre de la Culture des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango, avec les co-parrainages du ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation Siméon Sawadogo et de Achille De Yagui dit le Baron.

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé