Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 
Burkina: le gouvernement et ses partenaires vont injecter 5,2 milliards FCFA dans 12 projets afin de promouvoir l’agriculture contractuelle
Fichier électoral  : le top départ pour l'enrôlement du Centre donné, les équipes d'enrôlement vont officier sur la région du 23 juin au 9 juillet 2020
Burkina: lancement ce 23 juin 2020 des examens franco-arabes du CEP et BEPC. 12 500 candidats concernés par les deux examens.
Covid-19: le grand pèlerinage à la Mecque (Arabie saoudite) aura lieu, mais avec un nombre "très limité" de fidèles. 
Covid-19: le porte-parole du gouvernement, Remi Dandjinou annonce la réouverture prochaine des frontières terrestres et aériennes du Burkina

CULTURE

L’artiste musicien Joseph Salemberé, dit Salambo ou encore appelé l’homme du peuple repose désormais au cimetière municipal de Gounghin. Décédé le 27 février dernier, ce « doyen » de la musique burkinabè a été accompagné à sa dernière demeure ce samedi 3 mars 2018.

Parents, amis, fans et autres connaissances ont tenu à saluer la mémoire de Salambo en l’accompagnant pour l’ultime au revoir. C’est aux environs de 10h que le cortège est arrivé au cimetière de Gounghin. En cet instant précis la tristesse et l’émotion se sont emparées des visages des uns et des autres. 

Et c’est avec une voix étreinte que son camarade Oger Kaboré a prononcé l’oraison funèbre : « Il était de tous les combats avec nous. Notamment lorsqu’il fallait lutter pour le droit des auteurs burkinabè(…) Il est tombé la guitare à la main et nous saluons les belles œuvres qu’il a laissées à la postérité. Et qui doivent servir de leçon pour magnifier la culture burkinabè ».

Par ailleurs, pour le musicien Issouf Compaoré, celui que le monde culturel burkinabè pleure en ce jour aura vécu « utile». « L’homme du peuple » quitte à jamais la scène à l’âge de 74 ans. Il totalise 50 ans de carrière artistique avec à son actif des 45 et 33 tours, des albums cassettes et CD. Cependant, s’il s’est distingué à travers la musique, Joseph Salemberé aura servi à la fonction publique en tant qu’agent technique d’agriculture, jusqu’à sa retraite. Aussi, il a siégé au Conseil économique et social. Mais a aussi porté la casquette de préfet de département.

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir