Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: l'abbé Théophile Naré nommé nouvel évêque du diocèse de Kaya par le Pape François ce 7 décembre 2018 (Officiel) 
Tchad: huit ans de prison pour l’ex-chef rebelle tchadien Baba Laddé
France: les hausses de taxe sur les carburants «annulées pour l'année 2019»
Vatican: le pape François se rendra aux Emirats arabes unis en février 2019 où il participera à une rencontre inter-religieuse
G5 Sahel: plus de 1 300 milliards de F CFA (2 milliards d'euros) mobilisés pour le financement du programme d’investissements prioritaires
Rwanda: l'opposante Diane Rwigara et sa mère acquittées d'incitation à l'insurrection
Burkina Faso: la justice française autorise l'extradition de François Compaoré, frère cadet de Blaise Compaoré, poursuivi dans l'affaire Norbert
Burkina: les syndicats de l'éducation appellent les enseignants à suspendre de toute forme d’évaluation pour compter de ce lundi 3 décembre
Région de l'Est: la gendarmerie déjoue une embuscade et abat 6 assaillants sur l’axe Fada-Bougui (lefaso.net). 
Etats-Unis: le 41e président américain, George H. W. Bush, est décédé ce vendredi 30 novembre 2018 à l'âge de 94 ans

CULTURE

Nommé chef le 26 février 1990 par le Mogho Naaba Baongo, empereur des mossis, le Larlé Naaba Tigré a animé une conférence de presse, ce mercredi 21 février 2018 à sa résidence, pour annoncer la tenue de la fête coutumière marquant son 28ème anniversaire de règne dénommé «Nabasga». Cette fête qui aura lieu les 24 et 25 février prochain à sa résidence, sera le lieu pour le Larlé Naaba de faire des rites pour demander à Dieu et aux ancêtres d’assurer la paix et la stabilité au Burkina Faso.

Ce 28ème «Nabasga» sera placé sous le thème «Burkindi» c’est-à-dire l’intégrité. Le choix de ce thème n’est pas fortuit. «Je suis profondément conscient qu’on est jamais trop pauvre pour ne pas pouvoir donner quelque chose à son prochain et on est jamais trop riche pour se passer des bienfaits d’autrui. Le bienfait étant une composante essentielle de l’intégrité. Et, pour ma part, on ne vaincra la faim et la pauvreté que par la solidarité que nous voulons prôner par la création d’une chaine de valeur humaine », a expliqué le Larlé Naaba. 

Ceux qui pourront être membre de cette chaine, aux dires du Larlé Naaba, «sont ceux -qu’ils soient riches ou pauvres- qui accepteront donner quelque chose à leur prochain au moins une fois par semaine. Toutes ces valeurs rentrent dans la sensibilisation et le retour à l’éducation de base».

Aussi, le Larlé Naaba a précisé que la fête de «Nabasga» consiste à demander à Dieu et aux mânes des ancêtres d’assurer la paix, la sécurité dans notre pays et de donner la force et les moyens aux autorités religieuses, coutumières, administratives et politiques de bien gouverner le peuple dans le sens de ces aspirations. Parce que, souligne-t-il, «la fête Nabasga consiste à demander à Dieu de nous aider dans tout ce que nous faisons et l’autre aspect est vraiment la réjouissance populaire et le partage».  

En marge de ce «Nabasga», plusieurs activités sont prévues. Il s’agit, entre autres,  de don d’une ambulance médicalisée à l’hôpital Yalgado Ouédraogo le 3 mars prochain, de la création d’une chaine de valeur humaine, d’un tricycle pour assainir la ville de Ouagadougou. L’autre action forte de cette fête coutumière est l’octroie  d’un prix au meilleur producteur de Mung bean bio. 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir