Aujourd'hui,
URGENT
Mali: Soumaïla Cissé rejette par avance les résultats de la présidentielle (RFI)
Burkina: Aïd El Kébir ou Tabaski sera célébrée le mardi 21 août 2018 sur toute l’étendue du territoire national (Faib)
Kongoussi: la dépouille d’une adolescente de 12 ans, recherchée depuis 5 jours, repêchée dimanche du Lac Bam, la tête amputée (AIB).
Cameroun: 7 soldats formellement identifiés dans la vidéo d’exécutions de deux femmes et leurs enfants arrêtés (RFI)
RCA:  trois groupes d’ex-Seleka annoncent une alliance au nom de la paix
Burkina: 4 gendarmes et un civil tués dans l'explosion d'une mine artisanale dans l'Est du pays (AIB)
Soudan du Sud: le président Salva Kiir amnistie Riek Machar et des groupes armés (RFI)
Diplomatie: la Colombie reconnaît officiellement l’Etat de Palestine
Burkina: les inondations ont causé 4922 sinistrés et 7 décès du 1er mai au 7 aout 2018 (Ministère de la Solidarité nationale)
Côte d'Ivoire: le PDCI se retire des discussions pour un parti unifié RHDP (RFI)

CULTURE

Après plusieurs années aux côtés de son oncle Bil Aka Kora, l’artiste musicienne Ka Cora sort son premier album. Intitulé «Anou Wooro» ou encore dans l’ombre de ma mère, cet album se veut le déclic de la carrière artistique de Reine Kakora Alobou à l’état civile.

C’est en juin 2016 qu’elle pose la voix pour la première fois dans un featuring avec Dicko Fils. Pourtant, Reine Alobou n’est pas une novice de la musique. D’abord avec sa tante feue Djata et ensuite, avec son oncle Bil Aka Kora aux côtés de qui, elle affute ses armes. C’est d’ailleurs ce que l’artiste exprime à travers le titre «Hommage à Djata». Par cette chanson, Ka Cora entend rendre hommage à sa tante Djata disparu il y a quelques années dans un accident de circulation.

En dépit de son bagage intellectuel et de ses études en anglais, Ka Cora n’entend pas oublier ses origines. «La charité bien ordonnée commence par soit même et comme la musique est un long voyage, je commence d’abord par mon Nahouri natal avant d’envisager chanter dans d’autres langues et faire d’autres rythmes», clame-t-elle. En effet, Ka Cora chante en Kassena, en français et en anglais.

Dans cet album de 7 titres, Ka Cora prône le pardon, la tolérance, l’entraide et l’amour. Il a été arrangé par Kevinson Laly et Christ Konan N’guessan. Pour Ka Cora, les mauvaises nouvelles sont dans l’avion. «Les mauvaises nouvelles vont plus vite que les bonnes», dit-elle. D’où le titre «Avion» dans lequel l’artiste invite les uns et les autres à éviter les commérages. Dans cet opus, on y trouve des titres comme «Adjikoga», «Galagala», «Unity», «Wend kouni», «Ambol sono», chanté en featuring avec Dicko Fils.

Déjà sur le marché discographique, «Anou Wooro» sera présenté au public le 25 janvier prochain. En attendant, les mélomanes de la bonne musique sont invités à consommer sans modération cet opus dans lequel Ka Cora fait surfer avec sa voix suave sur les mélodies du bindré et de la flûte.
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir