Aujourd'hui,
URGENT
Cyclisme: le Burkinabè 🇧🇫Paul Daumont nominé pour le prix du meilleur cycliste africain de l'année.
États-Unis : Donald Trump autorise le processus de transition vers une administration Biden.  
Burkina: un citoyen américain abattu le 21 novembre 2020, devant le camp Baba Sy de Ouagadougou.      
Burkina: l’Union africaine appelle à des élections apaisées et transparentes. 
Burkina: 860 villages et secteurs ne pourront pas prendre part au scrutin couplé. Cela représente environ 370 000 Burkinabè.
Burkina: 6 490 144 électeurs appelés aux urnes ce dimanche 22 novembre 2020 pour élire le président et les 127 députés pour 5 ans. 
Justice: 4 des 7 prévenus relaxés pour faits non constitués dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS.     
Procès CNSS: Norbert Zèda, ex DRH, écope de 30 mois ferme et 5 ans d’interdiction d’exercer dans la fonction publique. 
Justice: Daniel Sawadogo, ex chef de personnel écope de 20 mois ferme et 5 ans d’interdiction dans la fonction publique (procès CNSS). 
Justice: Natacha Ouédraogo, épouse de l’ex DRH écope de 12 mois ferme dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS. 

CULTURE

Orange Burkina récidive avec son concept «Indépendance Day 2017». Pour la 2è fois, la compagnie de téléphonie mobile lance à l’occasion de la fête de l’indépendance du Burkina, un single qui prône la cohésion sociale, le respect de l’autorité et des aînés. Lancée le jeudi 7 décembre 2017, l’œuvre a connu la participation des artistes Smarty, Donsharp et Eunice Goula.


Selon Jean-Pierre Madiéga, responsable des segments au niveau de Orange Burkina, «être au cœur de l’essentiel des abonnés de Orange est beaucoup plus important». Et c’est pourquoi ce projet a été une fois de plus reconduit, pour permettre aux burkinabè précisément aux abonnés de Orange de danser aux sons des mélodies du terroir dit-il. L’œuvre a connu la participation de Smarty (lauréat du prix découverte RFI 2015, DonSharpe (reconnu pour ses beaux textes) et la jeune Eunice Goula, la star montante de la musique burkinabè.

«Nous sommes heureux et fiers de pouvoir produire des artistes talentueux pour le bonheur de nos abonnés. Avec cette chanson de ce trio, Orange Burkina veut faire passer un message de paix, de cohésion, de solidarité, un message de fierté pour le pays des hommes intègres»,  a laissé entendre M. Madiéga. Pour Jean-Pierre Madiéga, il  n’y a pas de clivage dans ce message. «On est tous des fils de ce pays et les indépendances nous rappellent à être unis pour pouvoir continuer à construire le Burkina Faso. Et c’est à travers ces artistes que nous voulons faire passer le message dans la joie parce que cela va donner l’occasion à beaucoup de burkinabè de pouvoir danser et de célébrer notre pays», a-t-il ajouté.

Des paroles de cette chanson, on retient qu’on ne doit pas oublier notre passer, on doit être conscient de là où nous sommes afin de se projeter dans l’avenir. Les valeurs que le trio défend dans cette chanson sont entre autres, l’intégrité, le civisme, le retour au respect de l’autorité et de l’aîné.

Pour sa part, Papus Ismaël Zongo dit Papus Zongo, directeur artistique de l’œuvre,  a précisé que ce projet veut rappeler au peuple burkinabè que leur cher pays vient de loin et la seule chose qui puisse le libérer, c’est le travail, l’union sacrée, la solidarité.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir