Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: 2 bus touchés par les flammes le 24 février dans un incendie sur le nouveau site de la Direction générale de la police municipale.
Sanmatenga: 3 policiers et 1 civil tués le 24 février dans une embuscade tendue par des individus armés sur l’axe Pissila-Gibga.  
Ouahigouya : le corps sans vie d’un attaché d'éducation retrouvé après une attaque terroriste le 22 février dans le village de Samboulga. 
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 

CULTURE

La 14è édition de la Foire internationale du livre de Ouagadougou (Filo) se tiendra du 23 au 26 novembre 2017. Durant quatre jours, les acteurs de la littérature vont se pencher sur l’importance du livre dans le cercle familial à travers le thème : «Livre et lecture dans le cadre familial».


A une semaine de l’échéance de la Filo 2017, le comité national d’organisation a rencontré la presse ce vendredi 17 novembre pour faire le point de l’organisation. Des conférences, panels, rendez-vous littéraires et cénacles sont prévus tout au long de la durée de la manifestation et seront animés par des hommes et femmes de culture et des experts du livre et de la lecture. Des hommages seront rendus à des personnalités phares de la littérature nationale. Il s’agit notamment de l’hommage à Jacques Prosper Bazié, un grand nom de la littérature disparu en septembre 2014 et lauréat du Grand prix national des arts et des lettres (GPNAL 1983) et de l’hommage à l’écrivain burkinabè Ansonwin Ignace Hien, invité d’honneur.

A ce jour, le comité d’organisation dit avoir enregistré une trentaine d’institutions nationales comme étrangères qui ont émis le souhait de prendre part à la grande exposition du livre sur l’esplanade de la Place de la nation. En plus des éditeurs nationaux, il est annoncé la venue d’exposants du Bénin, de la Côte d’Ivoire, de l’Egypte, de la Guinée, du Mali, du Niger, du Togo et du Sénégal. Le Canada, les Etats-Unis et la France ont également annoncé leur participation à travers des activités diverses. Un accent particulier est mis pour assurer la participation massive des scolaires à cette édition 2017. «A cet effet, des moyens de transport seront disponibles pour assurer le transport des élèves vers les différents sites.

L’espace enfants s’installera cette année à la Place de la nation et dans le cadre de la médiathèque municipale. En plus des activités traditionnelles composées des volets expositions, conférences et panels, ateliers d’écriture et prix littéraires, la Filo 2017 aura comme innovation majeure, la formation des acteurs et professionnels du livre e, techniques d’animation autour du livre de jeunesse par des experts venus de Grenoble. La manifestation est placée cette année sous le parrainage du ministre ivoirien de la Culture et de la Francophonie, Maurice Kouakou Bandama.

Pour Jean Paul Koudougou, président du CNO, la Filo constitue l’un des espaces de référence en matière d’échanges et de partage d’expériences entre acteurs du monde du livre tant au plan national qu’international. «L’éducation d’une nation commence dans le cadre familial. A travers le livre, tous les membres de la famille peuvent être des citoyens modèles», a confié M. Koudougou en parlant de l’importance du thème de cette année.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé