Aujourd'hui,
URGENT
Crise à l’UPC: Zéphirin Diabré invite les militants au calme
Justice militaire : le commissaire du gouvernement a fait appel de la liberté provisoire accordée à Djibril Bassolé.
Côte d’Ivoire: Tiken Jah Fakoly envisage de rendre visite aux prisonniers politiques. 
Catalogne : le président régional, Carles Puigdemont, opte pour un dialogue avec Madrid.
Kenya:  l'opposant Raila Odinga annonce son retrait de la présidentielle du 26 octobre.
Economie:  l’ex footballeur français Lilian Thuram rejoint le camp des activistes anti-franc CFA.
Culture: Alassane Ouango installé en tant que nouveau directeur général du Musée national.
Mondial 2018: Le Burkina battu par l’Afrique du Sud (1-3).
Putsch manqué de sep: L'audience de confirmation des charges des 107 inculpés renvoyée au 25 octobre
Politique nationale: Saran Sérémé quitte la présidence du PDC

CULTURE

Le Comité National de Lutte contre la Piraterie des Œuvres Littéraires et Artistiques (Cnlpola) a animé une conférence aux Nuits atypiques de Koudougou (NAK) le 3 décembre 2016 pour sensibiliser les populations et les artistes aux dangers de la piraterie.

 

Pour sa première participation aux NAK, le comité se fixe pour mission de sensibiliser le maximum de consommateurs et d’artistes sur ce qu’est le droit d’auteur, la piraterie et ses conséquences sur les œuvres ainsi que pour les artistes. A travers donc la distribution de documents, de livres sur la loi anti piraterie et divers autres activités, le Cnlpola explique la nécessité de mener le combat. Il se veut aussi l’occasion pour certains acteurs du monde artistique, de pouvoir se faire affilier au Bureau Burkinabè du Droit d’Auteur (BBDA).

Pour Walib Bara, directeur général du BBDA, « beaucoup d’artistes ignorent encore leurs droits et le public est sans savoir que la piraterie est un facteur d’affaiblissement des industries culturelles et des richesses nationales ». C’est pourquoi selon M. Bara, « disposer d’œuvres avec sticker du BBDA, c’est éviter aussi la piraterie atomique et protéger les utilisateurs et créateurs des œuvres de l’esprit ».  Ainsi donc, en plus de son stand, tenanciers de maquis, restaurants et bars ont été sensibilisés à consommer des œuvres originales.

Rappelons que le Cnlpola a vu le jour en 2001 par décret ministériel et a été opérationnel en 2015 après la nomination de ses membres en 2013. Il a pour mission de mettre en œuvre la politique nationale définie par le gouvernement, de sensibiliser et former les populations sur les questions relatives à la propriété littéraire et artistique et également d’engager des actions de répression et de contrôle. Il est présidé par le colonel Serge-Alain Ouédraogo, chef d’Etat-major adjoint de la gendarmerie.

Abel Azonhandé

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir